Bon plan

11 juin 2019 08:31; Act: 11.06.2019 08:31 Print

200 films sud-coréens disponibles gratuitement

par Catherine Magnin - «Parasite», Palme d'or du Festival de Cannes 2019, vient de Corée du Sud. Un pays à la riche cinématographie disponible sur YouTube.

storybild

(Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Récompensé à l'unanimité du jury du dernier Festival de Cannes, «Parasite», de Bong Joon-oh (sur les écrans de Suisse romande dès le 19 juin 2019), nous vient d'un pays dont la cinématographie est étrangère à bien des amateurs de 7e art. Certes, certains films récents ont trouvé leur chemin jusqu'à nous, parfois en exploitation régulière, souvent en festival, surtout en vidéo. Comme «Le Transperceneige (Snowpiercer)» (de Bong Joon-oh),
«Dernier train pour Busan» (de Sang-Ho Yeon), «Burning» (de Lee Chang-Dong) ou «Mademoiselle» (de Park Chan-Wook). Ou «Mari Iyag»i, de Seong-gang Lee et «Wonderful Days», de Kim Moon-Saeng, dans le domaine de l'animation. Ou encore «Printemps, été, automne, hiver et printemps», de Kim Ki-duk.


Mais saviez-vous que pour prolonger la découverte (ou briller un peu en société à la sortie de la projection de «Parasite») il suffit d'une source précieuse, la Cinémathèque coréenne? Oh, pas son site officiel, à l'accès ardu pour qui ne maîtrise pas la langue du pays du Matin calme. Mais sur sa chaîne YouTube, où près de 200 classiques, restaurés et majoritairement sous-titrés en anglais (pas de version doublée ni sous-titrée en français), sont disponibles gratuitement. La chaîne regroupe des titres allant des années 1915 au milieu des années 1990.

Des perles et des curiosités

Et pas besoin d'être un spécialiste des cinématographies étrangères, ni de savoir que le Festival international du film de Busan est l'une des principales vitrines du cinéma et marché du film d'Asie, pour se laisser tenter par la découverte. Après tout, l'énoncé de simples titres comme «La Marche des imbéciles», de Ha Kil-chong, ou «Le jour où le cochon est tombé dans le puits», de Hong San-soo, suffit à titiller la curiosité...