Festival de Cannes 2012

16 mai 2012 16:13; Act: 17.05.2012 09:56 Print

Les films projetés à Cannes le 17 mai

par Fred Ferrari - Petit tour d'horizon des films de la sélection officielle qui comptent bien faire parler d'eux à l'occasion de leur projection au Festival... et même après.

storybild

"Après la bataille", de l'égyptien Yousry Nasrallah, dans le sillage du printemps arabe. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

«De rouille et d'os»
De Jacques Audiard
En compétition pour la Palme d'or

«De rouille et d'os» est le sixième film de Jacques Audiard (après notamment «Un héros très discret», Prix du meilleur scénario en 1996, et «Un prophète», Grand prix du jury en 2009). Et il repose sur un sacré duo. D'un côté le solide Matthias Schoenaerts, véritable révélation de «Bullhead». De l'autre la frêle môme Cotillard, dans le rôle d'une dresseuse d'orques qui se retrouve en chaise roulante. Mais qu'on en s'y trompe pas: si l'émotion est au rendez-vous, elle n'a rien avec les larmes de rires qu'a fait couler Intouchables.

«Après la bataille»
De Yousry Nasrallah
En compétition pour la Palme d'or

Ancien assistant de Youssef Chahine, le cinéaste égyptien Yousry Nasrallah revient à Cannes avec un film tourné entre mai et octobre 2011 en Egypte, en plein printemps arabe. «Après la bataille» raconte l'histoire d'un chamelier des Pyramides qui, manipulé par les services de Moubarak, en vint à tirer sur les manifestants de la place Tahrir.

«Roman Polanski: a film memoir»
De Laurent Bouzereau
Séance spéciale hors compétition

Encore un documentaire consacré à Roman Polanski, à peine après l'excellent «Wanted and Desired» de Marina Zenovich? Certes. Mais celui-ci est signé Laurent Bouzereau, auteur d'excellents making-of de films de Spielberg notamment. Outre des extraits de films et des documents inédits, «Roman Polanksi: a film memoir» repose sur une série d'interviews du réalisateur, filmées alors qu'il était assigné à résidence à Gstaad.

«Mystery»
De Lou Ye
Un Certain Regard

Un malheur n'arrive jamais seul. Après avoir découvert que son mari menait une double vie, Liu Jie se fait renverser par une voiture. Est-ce un accident? Par le réalisateur du magnifique «Suzhou River», Lou Ye, qui, lors de son dernier passage à Cannes en 2009, avait remporté le Prix du scénario pour «Nuits d'ivresse printanière».

«Student»
De Darezhan Omirbaev
Un Certain Regard
Un étudiant pauvre et solitaire décide de braquer la boulangerie où il achète son pain. Crime et châtiment... puisque le film du kazakh Darezhan Omirbaev est adapté du chef-d'oeuvre de Dostoïevski.

«The We and the I»
De Michel Gondry
Quinzaine des Réalisateurs

Qui dit Gondry, dit comédie et bizarreries. Il suffit de penser à certains de ses précédents films pour s'en convaincre: «La science des rêves», «Soyez sympas, rembobinez», et même «Green Hornet». C'est sans doute ce à quoi il faut s'attendre avec «The We and the I», film expérimental tourné par le réalisateur français au cours d'un atelier avec des ados du Bronx. L'histoire? Celle du dernier trajet, avant les vacances, d'un bus scolaire et de ses lycées...

«Los Salvajes»
D'Alejandro Fadel
Semaine de la Critique

Fidèle collaborateur de Pablo Trapero, notamment pour le scénario de «Carancho», Alejandro Fadel présente cette année à Cannes son premier long-métrage en qualité de réalisateur. Du coup «Los Salvajes», mi-western mi-road movie en compagnie de 5 ados évadés d'un centre de redressement, concourt pour la Caméra d'or.

«Broken»
De Rufus Norris
Semaine de la critique

Réunir Tim Roth (président du Jury de la section Un Certain Regard) et Cillian Murphy dans un premier film, voilà ce qu'a réussi l'anglais Rufus Norris. En lice pour la Caméra d'or, «Broken» raconte le drame d'une jeune fille traumatisée par l'agression brutale dont elle a été témoin.