Festival de Cannes 2012

20 mai 2012 22:38; Act: 20.05.2012 22:39 Print

Les films projetés à Cannes le 21 mai

par Fred Ferrari - Au premier jour - copieux - de la seconde semaine de Festival, petit tour d'horizon des films de la sélection officielle qui comptent bien faire parler d'eux à l'occasion de leur projection... et même après.

storybild

Isabelle Huppert dans un film Sud-coréen, "In another country", en compétition pour la Palme d'or (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

«Vous n'avez encore rien vu»
D'Alain Resnais
En compétition pour la Palme d'or

Habitué de la Croisette (il a concouru pour la première fois en 1968 lors de l'édition interrompue par les événements de Mai), Alain Resnais y remportera-t-il enfin la consécration suprême avec «Vous n'avez encore rien vu»? En tous cas il y a convié une affiche longue comme un jour sans pain...

«Like someone in love»
D'Abbas Kiarostami.
En compétition pour la Palme d'or

Le cinéaste iranien Abbas Kiarostami n'est jamais là où on l'attend. Après la Toscane où il suivait Juliette Binoche dans «Copie conforme», le voici qui tourne au Japon, Like Someone in love. En route pour une nouvelle Palme d'Or, après «Le Goût de la Cerise», décerné en 1997 par un jury où figurait un certain... Nanni Moretti!

«In another country»
De Hong Sang-soo
En compétition pour la Palme d'or

Autre dépaysement, celui qui entraîne Isabelle Huppert à l'autre bout du monde, en Corée du Sud, où elle a tourné «In another country» pour Hong Sang-soo, un habitué de la Croisette.

«For love's sake»
De Miike Takashi
Hors compétition. Séance de minuit
Après le très spectaculaire «Hara-Kiri: mort d'un samourai» en compétition l'an dernier, le japonais Takashi Miike revient en séance avec «For love's sake», l'adaptation haute en couleurs d'un manga.

«Djeca»
De Aida Begic
Un Certain Regard

Après s'être intéressée aux veuves de guerre dans «Premières neiges», la réalisatrice bosniaque Aida Begic tourne sa caméra vers un frère et une soeur, orphelins de la guerre, qui tentent de se construire une identité dans un Sarajevo sans compassion.

«Elefanto Blanco»
De Pablo Trapero
Un Certain Regard

On doit notamment à Pablo Trapero, chef de file du nouveau cinéma argentin, «Carancho», avec Ricardo Darin. Pour «Elefanto Blanco», Trapero acoquine Darin avec Jérémie Renier, tous deux dans le rôle de prêtres qui oeuvrent dans un bidonville de Buenos Aires.

«Despues de lucia»
De Michel Francon
Un Certain Regard
Pour son second long métrage, «Despues de Lucia», le mexicain Michel Franco raconte l'histoire d'une fillette dont la mère vient de mourir et qui se retrouve en proie à la jalousie de ses nouveaux camarades de classe.

«3»
De Pablo Stoll Ward
Quinzaine des réalisateurs

Une comédie centrée sur trois personnes condamnées au même et absurde destin: être une famille. C'est ainsi que s'annonce le propos de «3» de Pabo Stoll Ward. Lequel avait remporté le Prix du Regard Original dans la section Un Certain regard en 2004 pour «Whisky».

«Rengaine»
De Rachid Djaïdani
Quinzaine des réalisateurs
Il aura fallu 9 ans à Rachid Djaïdani pour réaliser son premier long-métrage, «Rengaine», en course pour la Caméra d'Or. Le temps, sans un sou, de poser un regard sur la mixité entre communauté noire, arabe, juive, etc.

«Room 237»
De Rodney Ascher
Quinzaine des réalisateurs
Plus cinéphile que «Room 237», tu meurs. Son réalisateur, dont c'est le premier long-métrage, donne la parole à cinq personnes obsédées par «Shining» de Kubrick, histoire d'explorer les multiples théories élaborées à son sujet.

«Peddlers»
De Vasan Bala
Semaine de la critique

Premier film (et donc en compétition pour la Caméra d'or) de Vasan Bala, directeur de casting, «Peddlers» nous plonge dans le quotidien d'habitants de Mumbai.

Courts métrages en compétition
Semaine de la critique
- «Fleuve rouge, Song Hong» de Stéphanie Lansaque et François Leroy (France).
- «Circle Line» de Shin Suwon (Corée du Sud)
- «Horizon» de Paul Negoescu (Roumanie)
- «Family Dinner» de Stefan Constantinescu (Suède)
- «La Bifle» de Jean-Baptiste Saurel (France)