Agenda

11 septembre 2019 07:05; Act: 11.09.2019 07:05 Print

Les sorties cinéma du 11 septembre, c'est ici!

par Catherine Magnin - Tremblez, aimez, pédalez, chantez, révoltez-vous, parlez russe, rêvez en français... bref, allez au cinéma!

storybild

(Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«Ça: Chapitre 2», de Andy Muschietti:
Retrouvez notre critique ici

«Deux moi», de Cédric Klapisch:
Retrouvez notre critique ici

«La grand-messe», de Méryl Fortunat-Rossi et Valéry Rosier:

Regarder «La grand-messe» tue toute tentation de prendre de haut les spectateurs qui, d'année en année, installent leur camping-car au même endroit, sur le parcours du Tour de France. En 2017, sans commentaires ni ironie, Méryl Fortunat-Rossi et Valéry Rosier ont filmé les habitués qui squattent la montée du col de l'Izoard, pendant les dix jours qui précèdent le passage des cyclistes. Un compte à rebours un peu folklorique où les fans prennent possession de leur territoire, taillent une bavette avec leurs voisins, suivent la retransmission des étapes précédentes à la télé... quand celle-ci veut bien capter. Déjà naît le suspense. Petit à petit se dévoilent des tranches de vie, l’émotion monte. Enfin passe la caravane, gesticulations, jubilation intense et fugace. C'est déjà fini… À l'année prochaine! ***

«Music of my life», de Guringer Chadha:

Légers, les tubes de Bruce Springsteen? Pas vraiment. Mais ils donnent une pêche d'enfer à Javed (Viveik Kalra), fils d'immigrés pakistanais vivant dans un quartier anglais de la fin des années Thatcher. Adaptée d'une histoire vraie par une habituée des films d'ados bigarrés, «Music of my Life» et un feel good movie qui n'a hélas pas l'entrain d'un «Yesterday», ni l'acteur principal le charisme d'un Himesh Patel. **

«Mjólk - La guerre du lait», de Grímur Hákonarson:

Quatre ans après «Béliers», le réalisateur islandais Grimur Hakonarson nous entraîne à nouveau dans le décor des vastes exploitations fermières de son pays. C'est là qu'Inga, veuve, se révolte contre la coopérative qui, sous prétexte d'assurer leur survie, saigne les éleveurs en imposant son monopole. Entre doc social énervé et émancipation de son héroïne, «Mjölk» («lait», en islandais) interpelle sans toutefois trouver le juste équilibre. ***

«Dear Dad», de Mikhail Raskhodnikov:

Après la vogue des films bollywoodiens projetés en hindi (avec sous-titres français ou anglais), voici celle des films russes en version originale sous-titrée en anglais. En l'occurrence «Dear Dad», histoire d'un homme d'affaires qui risque de voir un héritage lui échapper au profit de sa fille qu'il n’a plus vue depuis 2 ans. À voir jeudi 12 septembre à Fribourg, dimanche 15 septembre à Genève et Lausanne.

«Red Joan», de Trevor Nunn:

Joan Stanley... Ce nom ne vous dit rien? Pourtant elle détient un record. Mais un record obtenu dans le plus strict anonymat, et pour cause: elle est l'espionne du KGB qui cumule le plus grand nombre d'années de service. Dans le film de Trevor Nunn, elle est interprétée à la fois par Judi Dench et Sophie Cookson. Pas vu.

15e Festival du film français d'Helvétie:

Une partie de la programmation du Festival du film français d'Helvétie (FFFH) a beau servir l'ambition de la manifestation de faire découvrir le cinéma francophone aux germanophones, elle n'en offre pas moins aux Romands une large palette de séances de rattrapage. Surtout, les avant-premières sont pléthore dès ce 11 septembre à Bienne (en 2018, on avait pu y voir «Guy» bien avant qu'Alex Lutz reçoive un César): «Gloria Mundi» de Guédiguian avec Ariane Ascaride primée à Venise, «Notre Dame» de Valérie Donzelli, «Le voyage du prince» de Jean-François Laguionie, «Baghdad in My Shadow» de Samir...  Et peut-être croiserez-vous des stars venues parler de leur métier en toute simplicité, Cécile de France, Géraldine Nakache ou Éric Caravaca, qui défendent respectivement «Un monde plus grand», «J'irai où tu iras», «Les éblouis»… Éblouissant, non?
Infos et programme: www.fffh.ch

Mais encore:
Le Cinérama Empire à Genève organise une projection unique de deux films ayant été programmés en avant-premières au festival de Locarno:
- «La fille au bracelet», de Stéphane Demoustier, avec Roschdy Zem, dimanche 15 septembre à 18h15
- «O Fim do Mundo», de Basil Da Cunha, mardi 17 septembre à 20h30

Enfin, en cinq courts d'une durée totale de 42 minutes, les chats sont à l'honneur du programme de septembre du Petit Black Movie (le 11 septembre à Bernex, puis dans diverses communes genevoises, dont, c'est nouveau, Vernier). Cochons, oiseaux, loups et renards suivront les mois suivants.
Infos et programme: www.blackmovie.ch