Festival de Locarno

12 août 2018 20:16; Act: 13.08.2018 18:47 Print

Une bande de jeunes pour donner des idées fraîches

par Marine Guillain, Locarno - Le Festival du film a engagé huit étudiants pour dynamiser l'organisation de la manifestation.

L'interview vidéo de Lily, 20 ans. La porte-parole du YAB vient de Genève mais elle suit une école de cinéma à Paris.
Sur ce sujet
Une faute?

Quatre filles et quatre garçons de 19 à 24 ans. Ils viennent de Suisse, d'Italie, de France, de Colombie, habitent à Berlin, à Londres, au Canada, à Lausanne ou à Lugano. Leur nom de groupe, c'est YAB (pour Youth Advisory Board). Leur mission? Observer tout ce qui se passe au sein du Festival de Locarno et proposer des suggestions afin d'améliorer les propositions destinées aux jeunes.

Le comité du YAB a été sélectionné au printemps 2017. «L'an passé nous avons proposé de faire des montages plus fun et plus dynamiques pour les petits films qui sont diffusés chaque jour sur les réseaux sociaux, et ça a été appliqué cette année», explique Lily. La Genevoise de 20 ans a quitté la Suisse pour étudier le cinéma à Paris (son interview est à découvrir dans la vidéo ci-dessus). Mais tous ne viennent pas du milieu: Tom l'Ecossais étudie la physique et Alessandra la Tessinoise est en architecture à l'EPFL.

«Comme je viens d'ici, j'essaie d'être au Festival chaque année, confie cette dernière. Là avec le YAB, c'est génial de pouvoir être dans les coulisses de l'événement!» «Et moi j'ai postulé par curiosité, enchaîne Asja l'Italienne. Je n'avais jamais fait de festival de cinéma avant et je vois ça comme une aventure.»

«Si on veut rester attrayant pour les jeunes, il faut savoir ce qu'ils veulent»

C'est le président du Festival de Locarno qui a mis le YAB sur pieds, à la suite d'une discussion avec ses deux petits-enfants: «Ils avaient 15 et 16 ans à l'époque, explique Marco Solari. On a parlé cinéma et festivals et leurs idées étaient vraiment intéressantes, très différentes des miennes.»

«Si on ne veut pas vieillir et rester attrayant pour les jeunes, il faut savoir ce qu'ils veulent, poursuit le Tessinois de 73 ans. Je voulais qu'ils critiquent, qu'ils proposent et avec eux, c'est une cascade d'idées!» Le président du Festival précise que le groupe n'intervient pas dans la programmation, mais qu'il peut faire des propositions concernant le digital, les plates-formes ou la communication par exemple.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.