Cinéma

01 octobre 2011 21:27; Act: 01.10.2011 21:47 Print

Palmarès du Festival du film de Zurich

Deux cinéastes américains, un Autrichien et un Suisse s'imposent dans les quatre compétitions. Chacun a obtenu l'Oeil d'or, le prix principal de la manifestation.

Une faute?

Alors que le 7e Festival du film de Zurich prend fin dimanche, le palmarès a été dévoilé samedi soir.

L'Américain Jeff Nichols décroche l'Oeil d'or pour son thriller «Take Shelter» qui figurait dans la compétition internationale. Le jury salue ce film qui «explore de manière intime l'intuition que tout individu possède mais souvent ignore», écrit le festival dans un communiqué.

Ce long métrage déjà été honoré du Grand Prix du Festival du cinéma américain de Deauville le 10 septembre, ainsi que du Prix de la Semaine de la critique en mai dernier au Festival de Cannes. Son personnage principal voit sa vie chamboulée lorsqu'il est assailli par de violents cauchemars dominés par la menace d'une tornade, faisant naître en lui des visions apocalyptiques.

Dresseur de chevaux

L'Oeil d'or de la compétition pour les documentaires internationaux revient à l'Américaine Cindy Meehl. «Buck» donne la parole à Buck Brannaman, dresseur de chevaux qui les apprivoise en utilisant les principes du respect de la confiance.

La compétition réservée aux productions germanophones a été remportée par l'Autrichien Karl Markovics pour son film «Atmen» qui raconte le combat d'un ex-détenu pour se réintégrer à la société et qui finit par trouver un travail dans une morgue de Vienne. Le jury a été séduit par «le minimalisme poétique» et convaincu par la «grande maturité artistique» de l'ouvrage.

Hameau perdu

Les documentaires germanophones avaient aussi leur compétition. Celle-ci a été gagnée par «Darwin» du cinéaste suisse Nick Brandestini. Ce film s'intéresse aux habitants de Darwin, un hameau perdu au coeur du désert californien. Ceux-ci sont amenés devoir à vivre sans église, sans travail et sans enfants.

D'autres récompenses complètent ce palmarès. Le film norvégien «Happy, Happy» d'Anne Sewitsky a obtenu le Prix de la critique attribué par l'Association suisse des journalistes cinématographiques.

Documentaire suisse

Le Prix du public salue le documentaire suisse «Unter Wasser atmen - Das Zweite Leben des Dr Nils Jent» (Respirer sous l'eau - La deuxième vie du Dr Nils Jent). Les réalisateurs Andri Hinnen et Stefan Muggli y montrent la volonté d'un jeune homme paraplégique pour retrouver une existence radicalement nouvelle.

Chaque Oeil d'or s'accompagne d'un chèque de 20'000 francs. S'y ajoutent 60'000 francs engagés dans la promotion du film lauréat dans les cinémas helvétiques.

Polanski et Sean Penn

Le Festival prendra fin dimanche. Il a été inauguré le 22 septembre par le ministre de la culture helvétique Didier Burkhalter. Quelques événements ont marqué cette édition, dont la remise d'un prix pour l'ensemble de sa carrière à l'acteur et réalisateur américain Sean Penn, ainsi que la remise d'un prix d'honneur au cinéaste franco-polonais Roman Polanski.

Cette distinction devait lui être remise il y a deux ans mais le réalisateur avait été arrêté dès son arrivée à l'aéroport car les Etats-Unis avaient exigé l'extradition de Roman Polanski qui avait abusé d'une adolescente en 1977. Après plusieurs mois de détention, le réalisateur avait été placé en résidence surveillée dans son chalet de Gstaad (BE) puis libéré en juillet 2010.

Mardi passé, il a enfin pu fouler le tapis vert pour recevoir sa distinction. Le réalisateur ne risque plus d'être arrêté en Suisse, son nom ayant été effacé de la liste des personnes recherchés dans le pays. Il figure en revanche toujours sur la liste d'Interpol.

(ats)