Agenda

28 novembre 2018 08:02; Act: 28.11.2018 08:02 Print

Toutes les sorties ciné du 28 novembre, c'est ici!

par Catherine Magnin - Il nous est offert de découvrir un beau panachage de genres, en salle dès ce mercredi. Pour vous faire une idée, découvrez-en les bandes-annonce.

storybild

(Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«Robin des Bois», d'Otto Bathurst:
Retrouvez l'interview de Taron Egerton et la critique du film ici


«Mauvaises herbes», de Kheiron:
Retrouvez la critique du film ici


«Genesis 2.0», de Christian Frei:

Extrême nord de la Sibérie. Au péril de leur vie, des Yakoutes fouillent le sol d'un archipel hostile pour en arracher des défenses de mammouths ensevelis là depuis la nuit des temps, et que la fonte du permafrost libère. De ces morceaux de cadavres, qu'ils peuvent espérer revendre à prix d’or, dépend la survie de leurs
familles. A l'autre bout du monde, des bio­généticiens américains et sud-coréens dotés de moyens colossaux rêvent de cloner un mammouth: c'est que désormais, on déterre aussi des bribes de chair, des gouttes de sang... Le réalisateur suisse Christian Frei, assisté du documentariste Maxim Arbugaev, met en évidence avec une clarté alarmante l'inversion des valeurs, l'utopie de la créature devenant créateur. Le mythe de Frankenstein n'a jamais été à ce point à portée de main. Même s'il n’ose pas toutes les questions qui dérangent, «Genesis 2.0» pose des enjeux qui font froid dans le dos. ****


«Widows (Les veuves)», de Steve McQueen:

Quel est le point commun entre Veronica (Viola Davis), Alice (Elizabeth Debicki), Linda (Michelle Rodriguez) et Belle (Cynthia Erivo)? Elles se retrouvent toutes sur la paille après la mort de leurs maris dans un braquage qui a mal tourné. En épluchant le carnet de notes laissé par son époux, Veronica a une idée: réaliser le prochain casse qu'il a planifié. Cinq ans après «12 Years a Slave», le réalisateur Steve McQueen aborde un sujet plus ­léger, entre suspens et action. Mais il n'en oublie pas pour autant son goût pour le social et en profite pour dénoncer les accointances entre la classe politique et les gangs de Chicago, la course au pouvoir écrasant la défense des idéaux. «Widows» est un peu longuet (mais on ne saurait pas que couper). Et, pour la première fois, vous ne verrez pas Michael Fassbender au générique d'un film de McQueen. ***


«Casse-Noisette et les quatre royaumes», de Lasse Hallström et Joe Johnston:

En quête de la clé ouvrant la boîte ­léguée par sa défunte mère, Clara (Mackenzie Foy) découvre un univers parallèle composé de plusieurs royaumes. La Fée Dragée (Keira Knightley) semble adorable, la Mère Gingembre terrifiante. Les apparences sont-elles trompeuses? Avec son merveilleux agrémenté d'extraits de la musique de Tchaïkovski, cette sucrerie sans aspérité fera rêver les filles en rose. **

«Lola et ses frères», de Jean-Paul Rouve:

Lola (Ludivine Sagnier) pleure de ne pas avoir d'enfant. Benoît (Jean-Paul Rouve) panique à l'idée d'un troisième mariage. Pierre (José Garcia) tremble face au chômage. Ces trois-là ont tous un petit quelque chose qui les rend attachants. Jean-Paul Rouve, coscénariste, avec David Foenkinos, de «Lola et ses frères», filme une histoire centrée sur la «vraie vie». C'est tendre, un peu caricatural, assez finement observé, mais tout de même superficiel. **


«Le Grinch», de Yarrow Cheney et Scott Mosier:

Au pays de la gaîté générale et de la neige idéale, les Chous adorent tout ce qui brille. Au point de décider de célébrer Noël trois fois plus fort! Grrr... fait le Grinch, qui déteste ce tintouin. Seul avec son chien Max, il se met en tête de voler Noël. Jusqu'à ce qu'il rencontre Cindy-Lou... Résultat: un produit bien emballé, bien pesé, pétillant, mais sans surprises, aussi oubliable que la version avec Jim Carrey. **


«Cassandro, El Exotico!», de Marie Losier:

Catcheur mexicain travesti, Cassandro écume les rings depuis 26 ans, au mépris de sa santé. Le doc que lui consacre Marie Losier s'annonce haut en couleurs. Pas vu.


«Autour de Luisa», d'Olga Baillif:

Chanteuse de rock, Luisa (Pieta Brown) rencontre son père qui lui annonce qu'il est malade. Dans son premier long métrage de fiction, l'Helvético-Belge Olga Baillif veut réunir la femme, la musique et le sens de la vie. Pas vu.


«L'île au trésor», de Guillaume Brac:

Détente, aventures, transgression peut-être: les zones de loisirs comme celle située sur une île de la région parisienne, filmée par Guillaume Brac, forment un microcosme à découvrir dès samedi au CityClub. Pas vu.


«Katrina's dream», de Mirko et Dario Bischofberger:

La tête de l'homme qu'on aime, mais qui ne veut pas d'enfant, greffé sur le corps d'un autre qui pourrait en vouloir. Ou vice-versa... Le deuxième long métrage de fiction des frères italo-suisses Mirko et Dario Bischofberger relève assurément du fantastique. Pas vu.