Agenda

14 novembre 2018 06:54; Act: 15.11.2018 05:58 Print

Toutes les sorties ciné du 14 novembre, c'est ici!

par Catherine Magnin - Cette semaine au cinéma, on chante, on violente, on enchante, on déchante...

storybild

(Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«Les animaux fantastiques: Les crimes de Grindelwald», de David Yates:
Retrouvez l'interview d'Ezra Miller et la critique du film ici


«Les chatouilles», d'Andréa Bescond et Eric Métayer:
Retrouvez notre critique ici


«Blaze», d’Ethan Hawke:

Le Texan Blaze Foley (Ben Dickey) ne voulait pas ­devenir une star, mais une légende. Il a finalement réussi! Méconnu de son vivant, cet auteur-compositeur-interprète de country a vu son talent reconnu par ses pairs après son décès (il fut tué par balle en 1989, à 39 ans). L'acteur-réalisateur Ethan Hawke consacre un film à cet artiste à qui la polio avait valu une claudication qui lui donnait un air de grand dadais nonchalant. Hawke en fait le parangon du musicien qui crapahute. De bar en bar, Blaze chante ses rêves, ses amours sincères et banales, sa vie de bohème nourrie de passion plus que de bénéfices. Le tableau est intéressant, mais la durée (127 minutes) de «Blaze» et surtout sa lenteur ne jouent pas en sa faveur. ***
Retrouvez notre interview d'Ethan Hawke à Locarno


«Millénium: Ce qui ne me tue pas», de Fede Alvare:

Après Noomi Rapace (en 2009) et Rooney Mara (2011), voici Claire Foy en Lisbeth Salander. Plus agente secrète que justicière, l'héroïne règle ses comptes avec sa soeur, tout en enchaînant infiltrations et fuites, comme dans un jeu vidéo. Cela permet au réalisateur Fede Alvarez de planter des décors tranchants et glaciaux. **


«Lazzaro Felice», d’Alice Rohrwacher:

Dans un hameau dont la population est exploitée par une marquise, propriétaire des terres, Lazzaro (Adriano Tardiolo) est un peu l'idiot du village. D'une bonté sans bornes, il ne voit le mal nulle part. Sa rencontre avec le fils de la marquise ne fera pas les étincelles escomptées. Mi-charge politique, mi-fable poétique, «Lazzaro Felice» est reparti du Festival de Cannes 2018 avec le Prix du scénario. ***


«Pomme et Volcan - A la recherche de ce qui reste», de Nathalie Oestreicher:

Malade, Fabienne va mourir et s'interroge sur ce qu'elle va laisser d'elle à ses fillettes. Son amie Nathalie s'interroge sur le décès de ses propres père et frère. Chacune explore à sa manière l'absence passée, présente ou future. L'intention est louable. Le résultat beaucoup moins. *


«Le livre d'image», de Jean-Luc Godard:

Palme d'or spéciale du dernier Festival de Cannes (une récompense inédite, remise sur dérogation, probablement à cause du caractère particulier du film), «Le livre d'image» sera projeté du 16 au 30 novembre 2018 à la salle de la Passerelle du Théâtre de Vidy. Avis aux cinéphiles... Pas vu.