Agenda

13 novembre 2019 06:33; Act: 13.11.2019 06:33 Print

Par ici toutes les sorties cinéma du 13 novembre!

Courses de voitures, erreur judiciaire, libertinage en forêt... Voici toutes les bandes-annonces des nouveaux films à l'écran cette semaine.

storybild

«Jaccuse», «Le Mans 66» et «Une grande fille» (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le Mans 66», de James Mangold
Découvrez l'interview de Matt Damon ici.

Basé sur des faits réels, «Le Mans 66» raconte l'histoire de Caroll Shelby et du pilote Ken Miles, qui se lancent dans une mission folle: construire un bolide révolutionnaire pour le compte de Ford, et renverser la suprématie de Ferrari en gagnant les 24 heures du Mans. Certes, «Le Mans 66» suit un schéma fort classique. Cela dit, il tire son épingle du jeu grâce à des atouts indéniables. Déjà, James Mangold («Walk The Line», «Wolverine») a choisi de montrer les manigances et stratégies des écuries aussi bien que la passion qui anime les pilotes. Le souci de réalisme pour coller au plus près à l'époque est remarquable. Enfin, le duo Matt Damon-Christian Bale fonctionne à fond et les 2h30 filent aussi vite que la Ford GT40. Que l'on soit fan de grosses cylindrées ou pas. ***

«J'accuse», de Roman Polanski
Lisez notre critique du film en cliquant ici.

«Vif-argent», de Stéphane Batut

Ce n'est pas «Ghost» ni «Casper», mais on ne peut éviter de faire le rapprochement. Présenté au GIFF la semaine dernière à Genève, le premier long-métrage du Français Stéphane Batut raconte une romance envoûtante. Juste (Thimotée Robart) et Agathe (Judith Chemla) se sont rencontrés il y a des années et ont laissé leur histoire inachevée. Ils se recroisent. Elle est vivante, mais lui est un fantôme... qui n'est pas prêt à quitter ce monde. Avec un regard des plus poétiques sur la mort et l'Au-Delà, le cinéaste français livre un objet singulier, doux, audacieux. L'invisible chatouille le visible, le fantastique grise et la magie opère. ***

«The Irishman» de Martin Scorsese

Pas moins de 3h30 pour cette nouvelle épopée de gangsters signée Martin Scorsese. «The Irishman» conte la vie de Frank Sheeran (Robert de Niro), ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale et syndicaliste, devenu tueur à gages pour la mafia. Racontée à travers ses yeux, l'histoire couvre plusieurs décennies et relate la disparition du dirigeant syndicaliste Jimmy Hoffa (Al Pacino) en 1975. Entre crime organisé, rivalités et politique, voilà qui promet! A voir au Cinerama Empire (GE) et au Bellevaux (Lausanne), avant la sortie Netflix (le 27 novembre). Pas vu.

«Liberté», d'Albert Serra

«C'est le film le plus original de tout ce qui est sorti cette année!» a clamé Albert Serra. Le réalisateur catalan était à la cinémathèque suisse jeudi dernier pour présenter son long métrage «Liberté», Prix du jury au dernier Festival de Cannes. Effectivement pour l'originalité, on y est. «Liberté» marque des points pour son audace, pour son culot même: filmer de nuit, dans une forêt, sans une seule note de musique, les pratiques (du voyeurisme à la scatologie en passant par quelques coups de fouets) d'un groupe de libertins en costumes et perruques... Il fallait le faire! Froid, monotone, déshumanisé; le tableau d’Albert Serra se révèle aussi très lent (vraiment, il faut s'accrocher), très long, pour au final ne pas raconter grand chose. A découvrir dans quelques cinémas indépendants... seulement si vous avez plus de 18 ans. **

«Une grande fille», de Kantemir Balagov

Léningrad, 1945. Deux amies survivent entre les ruines, les blessures, la mort. La superbe mise en scène et la direction d'actrices impeccable du jeune Russe Kantemir Balagov font d'«Une grande fille» (primé samedi au GIFF) une oeuvre implacable, d'une dureté et d'une beauté captivante. A voir au Bellevaux (Lausanne). ****

«Mafak», de Bassam Jarbawi

Accueilli comme un héros après quinze ans de prison en Israël, Ziad n'arrive pas à se réadapter à la vie «normale» à Ramallah. «Mafak» («Tournevis») raconte frontalement sa douleur et l'absurdité du quotidien en Palestine. **

«Warrior Women», de Christian D. King & Elizabeth A. Castle

Madonna Thunder Hawk, 79 ans, défend depuis des années les droits des Amérindiens. «Warrior Women» raconte son parcours et sa lutte pour préserver la culture des ses ancêtres. Pas vu.

Mais encore...

Le Festival Les Créatives a commencé mardi et se tient jusqu'au 25 novembre. Entre concerts, tables rondes et divers spectacles, plusieurs films seront projetés. «Sans frapper», de la réalisatrice belge Alexe Poukine, évoque le viol sous différents angles. La cinéaste Ovidie donne la parole à des femmes victimes de maltraitances lors de leur accouchement dans «Tu enfanteras dans la douleur». «So Pretty», de Jessie Jeffrey Dunn Rovinelli, s'éloigne de la dimension binaire dans laquelle s'est ancrée la société et le doc «Océans», suivi d'une rencontre avec le réalisateur, retrace sa transition, de la réaction de ses proches à sa mastectomie. Tout le programme est à découvrir ici.

(mag/cma)