«Gemini Man»

02 octobre 2019 06:21; Act: 02.10.2019 06:21 Print

Quand Will Smith, 51 ans, affronte Will Smith, 23 ans

par Catherine Magnin - Spectaculaire, la prouesse technique au coeur de «Gemini Man» ne phagocyte pas tout le film.

Sur ce sujet
Une faute?

Harry Brogan (Will Smith) est un tireur d'élite hors pair, l'ébouriffante scène d'ouverture du film le prouve. Sa dernière mission avant la retraite tourne au vinaigre. Air connu. Le tueur qui veut sa peau semble tout droit venu du ­passé. Déjà vu. Et Harry se retrouve à affronter son double, comme... Jean-Claude Van Damme dans «Double Impact» en 1991? Pas tout à fait (Dieu merci!).
C’est que l'adversaire de Harry dans «Gemini Man» n'est pas son jumeau (le titre est un peu trompeur), mais son clone trente ans plus jeune que lui! Évidemment qu'au moment de leur face à face, le bras du héros va trembler.

Surtout, le cinéaste Ang Lee dispose d'une technologie bien plus évoluée que les écrans partagés du XXe siècle. Le lifting numérique rajeunissant a fait ses preuves depuis longtemps (l'univers Marvel en abuse). Le réalisateur taïwanais réussit la prouesse de créer de toutes pièces un double rajeuni de Will Smith avec un résultat époustouflant (même si le comédien appartient à cette catégorie d'acteurs sur lesquels les années ne semblent pas avoir prise). Si cela avait été le seul effet spécial du film, il aurait capté toute l'attention. Mais Lee («L'Odyssée de Pi») a su le mêler à d'autres pour mettre en scène des courses-poursuites et des combats qui en jettent. Tout ça en soignant l'alchimie entre les personnages. Bref, belle réussite que ce «Gemini Man»!