«L'adieu»

07 janvier 2020 19:38; Act: 07.01.2020 19:38 Print

Quand toute la famille se lie par un gros mensonge

par Marine Guillain - «L'adieu» remporte un succès monstre aux Etats-Unis. Un engouement qui laisse quelque peu perplexe.

Sur ce sujet
Une faute?

Acclamé au Festival de Sundance, 98% d'avis positifs sur rottentomatoes.com, récompensé aux Golden Globes: outre-Atlantique «L'adieu» cartonne. On vous le dit tout de suite: on est loin d'être emballés par cette dramédie douce-amère.

Lorsqu'ils apprennent que Nai Nai (Shuzhen Zhao) est malade et qu'il lui reste peu de temps à vivre, les membres de sa famille, disséminés à travers le globe, décident de se réunir à ses côtés en Chine. Sauf qu'au lieu de dire la vérité (afin de la préserver; procédé courant dans la culture chinoise), ils prétextent le mariage de son petit-fils. Pour Billi, élevée aux États-Unis (Awkwafina, plutôt touchante), la maladie de sa grand-mère adorée est un choc et le secret d'autant plus difficile à respecter. Parviendra-t-elle à faire changer d'avis ses proches?

Fausse joie, faux sourires… Chronique familiale inspirée de la vraie histoire de la réalisatrice Lulu Wang, «L'adieu» évoque le choc des cultures et les différentes façons d'aimer. Le thème des points de vue opposés sur le mensonge n'est pas dénué d'intérêt. Mais, alors que certains le qualifient de «film de l’année» ou de «crescendo d'émotions bouleversant», on a trouvé ça long, plat, sans rien de saisissant.