Festival de Locarno

27 juillet 2014 14:55; Act: 27.07.2014 14:55 Print

Roman Polanski donnera une «leçon de cinéma»

Roman Polanski donnera une leçon de cinéma ouverte au public le 15 août au 67e Festival du film de Locarno. Le réalisateur franco-polonais sera accompagné de son épouse Emmanuelle Seigner.

La bande annonce de «La Vénus à la fourrure», de Roman Polanski
Sur ce sujet
Une faute?

Directeur artistique du festival, Carlo Chatrian se déclare «particulièrement fier que Polanski ait accepté de participer aux initiatives de formation du Festival». Il s'agit là de la Locarno Summer Academy, accessible à tout le public du festival, écrivent ses organisateurs dans un communiqué publié samedi. Un millier de places sont disponibles.

«Le festival est aussi une transmission de savoirs», se félicite Carlo Chatrian, cité dans le communiqué. «Aux grands maîtres, nous ne demandons pas des leçons qui tombent du ciel, mais un partage d'expériences», ajoute-t-il. Et le directeur de se dire «certain que la rencontre avec un cinéaste qui refuse tout dogmatisme constituera l'un des moments les plus forts de ces dernières éditions».

La veille de sa leçon, Roman Polanski présentera la projection de «La Vénus à la fourrure», accompagnée de son épouse Emmanuelle Seigner. Invité d'honneur de la manifestation tessinoise, il se verra remettre un Léopard spécial.

La dernière fois que le réalisateur, acteur, producteur et écrivain est venu en Suisse pour recevoir un prix, à Zurich en 2009, il avait été arrêté pour une ancienne affaire de viol de mineure aux Etats-Unis.

A la découverte de Locarno

L'artiste avait alors été la vedette d'un feuilleton qui avait tenu en haleine le public pendant plus de sept mois durant lesquels il est resté enfermé aux arrêts domiciliaires dans son luxueux chalet de Gstaad. Finalement, la Suisse avait refusé le mandat d'extradition des Etats-Unis.

Dans un entretien diffusé samedi soir sur la Radio télévision suisse romande (RTS), Roman Polanski est revenu sur sa détention en résidence surveillée dans la station de ski huppée de Gstaad.

«Le témoignage de tous les gens autour m'a beaucoup allégé cette période, surtout les gens de Gstaad qui venaient me témoigner leur sympathie», a-t-il déclaré à la RTS.

Le réalisateur, dont la liste des longs-métrages inclut «Rosemary's Baby», «Le bal des Vampires» et «Le pianiste», a dit vouloir découvrir ce festival où tous ses amis metteurs en scène sont allés.

«Je me suis dit : peut-être faut-il voir ce Locarno dont j'ai tant entendu parler», a-t-il expliqué.

(cma/ats)