Hollywood

24 juillet 2013 08:16; Act: 26.07.2013 14:33 Print

Sideburn: des Vaudois sur la BO de «Wolverine»

par Catherine Magnin - Tendez l’oreille: la musique rock qui s’échappe d’un camion que longe Logan au début de «Wolverine» est signée Sideburn, un groupe de Vaudois.

storybild

Sideburn: LionelBlanc, Mike Riffart, Roland Pierrehumbert (fondateur du groupe), Lawrence Lina et Nick Thornton (Photo: Robert Kovacs)

Sur ce sujet
Une faute?

Est-ce parce que "sideburns" signifie "rouflaquettes", comme celles que porte le héros de «Wolverine» (en salles le 24 juillet), que le groupe Sideburn a été repéré par la Fox? «On n'y avait pas pensé, raconte, un brin amusé, le batteur du groupe, Lionel Blanc. C'est en faisant des recherches sur internet sur Wolverine qu'on a vu tous ces favoris! Pour nous, la référence était plutôt Elvis Presley».

Alors, comment vous êtes-vous retrouvés sur la bande originale de «Wolverine»?
Lionel Blanc: En fait c'était un peu la surprise. On a eu la chance en 2010 d'avoir un morceau sur un épisode de «24 Heures Chrono», produit par le même studio que «Wolverine», la Fox. On a reçu d'elle en mai dernier un email nous demandant s'ils pouvaient réutiliser le même morceau. J'en ai déduit qu'une personne du département artistique de la Fox avait ça dans ses fichiers. J'ai tout de même lancé un coup de fil aux Etats-Unis, ils m'ont dit que ce n'était pas pour cela, mais sans pouvoir me donner d'autre explication! Personnellement, je pense que c'est par rapport au titre du morceau, «Six Feet Under».

Vous savez à quel moment du film est utilisé ce titre?
Oui, on reçoit un descriptif à ce sujet dans le contrat. C'est au dbut du film, Logan se rend dans un bar en Alaska, il passe devant un camion qui écoute ce morceau.

Le titre sera-t-il repris sur la BO officielle du film?
Je ne pense pas. Cela aurait dû faire l'objet d'un contrat séparé, ce qui n'a pas été le cas.

Combien l'utilisation de ce titre dans «Wolverine» va-t-il vous rapporter?
L'an passé, un de nos morceaux a été utilisé pour la bande annonce de «Hit & Run». Comme la diffusion d'un tel support est incontrôlable, on a reçu un montant forfaitaire.

Pour «Wolverine», on a reçu 2000 dollars de fees, auxquels s'ajouteront les droits d'auteur via la Swisa, lié aux nombres de passages, etc.

Au final, quel montant pouvez-vous espérer toucher?
Aucune idée! Pour l'épisode de «24 Heures Chrono» et sa minute 30 de musique, on a touché peut-être un peu plus de 300 francs par musicien. Mais c'était un agent à Los Angeles qui nous a placés, on a donc dû lui verser la moitié. Par contre, la Fox nous ayant contacté directement pour «Wolverine», il n'y a pas de frais d'intermédiaire.

Du coup, vous prospectez du côté d'Hollywood?
Il y a certains sites sur lesquels on peut s'inscrire. Pour la Fox, comme j'avais un contact direct je me suis permis de lui envoyer la discographie du groupe. Et on a un agent à Los Angeles, qui nous avait décroché le contrat pour «24 Heures Chrono». Mais sinon, on est déjà bien occupé sur notre nouvel album, «Electrify», qui sortira en octobre.