«Sans identité»

15 mars 2011 16:49; Act: 15.03.2011 16:36 Print

Son nom n’est pas personne

Thriller efficace tourné dans les rues de Berlin, «Sans identité» est aussi carré que son héros, incarné par Liam Neeson.

Une faute?

Se réveiller à l’hôpital avec la mémoire en lambeaux après un spectaculaire accident de voiture, c’est traumatisant. Ne pas avoir de papier prouvant son identité, c’est déstabilisant. Mais découvrir qu’un autre homme a pris votre place et que votre femme ne vous reconnaît pas... Tel est la mésaventure de Martin. Qui va faire des pieds et des mains pour prouver qu’il n’est pas fou. Dans la lignée de la saga Jason Bourne, «Sans identité» met en œuvre une belle mécanique kafkaïenne qui sait, à grand coup de poursuites spectaculaires et d’indices distillés avec parcimonie, tenir le spectateur en haleine de bout en bout. Le scénario est peut-être bateau, mais pour ce qui est de l’efficacité de la mise en scène, il n’y a rien à redire.

(ffe)