Cinéma

05 novembre 2019 21:32; Act: 05.11.2019 22:18 Print

Tournage dans les nuages pour «The Aeronauts»

par Miguel Cid, Londres - Exclusif: «20 minutes» a rencontré Eddie Redmayne et Felicity Jones jouant les aventuriers dans un studio de cinéma londonien.

Une faute?

Dans «The Aeronauts», de Tom Harper, Eddie Redmayne incarne James Glaisher, météorologue anglais qui, avec l'aide de l'aéronaute Amelia Rennes (Felicity Jones), décida en 1862 de battre le record d'altitude et d'étudier les phénomènes atmosphériques à bord d'une montgolfière. Le comédien de 37 ans évoque pour nous ce long métrage.

Qu'est-ce qui vous a interpellé dans cette histoire?
Je n'avais jamais lu un scénario pareil. Nous vivons dans un monde où nous sommes forcés de garder le regard rivé sur nos écrans. Cette histoire invite à lever le nez vers le ciel, à rêver et à s'émerveiller. Et aussi à ne pas se laisser enfermer dans les attentes des autres.

Le scénario est inspiré d’un livre.
Le scénariste Jack Thorne a amalgamé différents récits rassemblés dans «Falling Upwards», bouquin sur l'histoire des vols en montgolfière. Il parle notamment de Sophie Blanchard, aéronaute française qui a inspiré le personnage joué par Felicity Jones. Et aussi du météorologue James Glaisher, qui a bel et bien existé et était considéré comme à moitié fou à l'époque parce qu'il pensait que prédire le temps était possible.

Vous n'êtes pas acrophobe (effrayé par les lieux élevés)?
Non, mais quand Felicity et moi avons fait un tour en ballon, l'atterrissage a été terrifiant: on a heurté des arbres, on s'est écrasés dans un champ. On a réalisé que la technologie des aérostats n'avait pas évolué en 150 ans! Notre mésaventure n'a pas été filmée, contrairement à une scène tournée à 300 m du sol où Felicity, attachée à une corde, est perchée au-dessus de la nacelle.