Agenda

13 mars 2019 07:11; Act: 13.03.2019 07:11 Print

Toutes les sorties ciné du 13 mars, c'est ici!

par Marine Guillain - Deux chouettes comédies françaises et un magnifique doc sur la sexualité féminine sont au menu ciné de la semaine.

storybild

«Rebelles», «#Female Pleasure» et «Damien veut changer le monde» (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

«#Female Pleasure» de Barbara Miller

Notre critique est à lire ici.

«Mon bébé» de Lisa Azuelos

La critique du film, c'est par ici.

«Rebelles» d'Allan Mauduit

Non, on ne déteste pas toutes les comédies françaises, la preuve avec «Rebelles»! Trois employées qui mettent des poissons en conserve font face à un patron trop entreprenant. Des avances, un refus, des gestes violents et voilà le boss terrassé, maté, mort. Laissant derrière lui un gros sac rempli de fric... On ne va pas divulgâcher les détails de la bagarre, ni la façon dont les filles (Cécile de France, Audrey Lamy et Yolande Moreau) se débarrassent du corps mais on prévient: c'est trash! L'irrévérencieux «Rebelles», sorte de western à la sauce féministe, ne se prive daucun plaisir et canarde sec. Cécile de France en ex-reine de beauté vulgaire, on adore! Dommage pour Audrey Lamy, toujours dans cet éternel rôle gonflant. ***

«L'instant infini» de Douglas Beer

Un jeune couple français fauché s'installe dans une grande baraque près de Genève. L'ambiance est morose, Léonard (Damien Dorsaz) ne touche plus Marie (Jennifer Rihouey), il l'incite à devenir «camgirl» pour résoudre leurs problèmes financiers. Un drame insoutenable pèse derrière tout ça... Réalisé par le Genevois Douglas Beer, «L'instant infini» laisse un sentiment mitigé: puissant sur le fond, son traitement n'est pas toujours convaincant. **

«The Kindergarten Teacher» de Sara Colangelo

Une prof décèle un don pour la poésie chez un élève de 5 ans, Jimmy. Son admiration vire à l'obsession, la relation qui se noue dérange. Parfaite, Maggie Gyllenhaal provoque l'empathie dans ce remake de «L'institutrice», de l'Israélien Nadav Lapid, récemment Ours d'or à Berlin avec «Synonymes». ***

«Insulaire» de Stéphane Goël

En 1877, l'aristocrate bernois Alfred von Rodt achète une petite île chilienne isolée, son royaume qu'il appelle Robinson Crusoé. Un siècle et demi plus tard, le Vaudois Stéphane Goël s'intéresse à la vie des insulaires, entre tsunami et arrivée de nouveaux habitants. Bien qu'elle soit narrée par la voix sensuelle de Mathieu Almaric, l'histoire de cette «Suisse miniature» ne nous a guère passionnés. **

«Damien veut changer le monde» de Xavier de Choudens

Pion dans une école primaire, Damien (Franck Gastambide) mène une vie tranquille. Pour sauver un élève d'une expulsion de territoire, il se fait passer pour son père. Toutes les familles illégales se précipitent alors vers lui. La bande-annonce oscille entre lourdeur et émotion. À voir si cette comédie parviendra à toucher les esprits. Pas vu.