Agenda

24 avril 2019 07:53; Act: 24.04.2019 09:32 Print

Toutes les sorties ciné du 24 avril, c'est ici!

par Marine Guillain - Les superhéros sont de sortie pour une dernière fois tandis qu'un acteur vaudois donne la réplique à la grande Catherine Deneuve. Découvrez les bandes-annonces de la semaine.

storybild

«L'Adieu à la nuit», «Avengers: Endgame» et «What they had» (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«Avengers: Endgame» de Joe et Anthony Russo

Coincé dans un vaisseau spatial avec Nebula, presque à bout d’oxygène, Tony Stark est au plus mal. Sur terre, les rescapés pleurent la disparition de leurs proches, envolés comme une traînée de poudre à la fin d'«Avengers: Infinity War»...

Découvrez la critique de ce film ici.

«L'adieu à la nuit» d'André Téchiné

Le Vaudois Kacey Mottet Klein joue le petit-fils de Catherine Deneuve dans «L’adieu à la nuit». Il y campe le rôle d'un jeune homme dont le seul souhait est de partir faire le jihad en ­Syrie.

Découvrez la critique de ce film et l'interview de Kacey Mottet Klein ici.

«Mid90s» de Jonah Hill

Bourré de références des années 1990, le film raconte l'histoire d'un jeune garçon en mal de reconnaissance, «sauvé» par une bande de skateurs.

La critique de ce film ici.

«What they had» d'Elizabeth Chomko

Plein hiver. Une femme âgée sort de sa maison à Chicago et s'en va pieds nus dans la neige. C'est que Ruth (Blythe Danner) est atteinte ­­d'alzheimer. Sa fille Bridget (Hilary Swank) retourne alors chez ses parents pour les soutenir face à la maladie qui empire. Même si l'on aime le duo Hilary Swank - Michael Shannon (qui joue le frère), filmé avec tendresse, on a vu mieux comme film sur le sujet. **

«At Eternity's Gate» de Julian Schnabel

Le tenancier d'un resto se sépare des peintures qui décorent son établissement car elles n'attirent personne. Elles sont l'œuvre d'un certain Vincent Van Gogh... Après une discussion avec Paul Gauguin (Oscar Isaac), le peintre néerlandais (Willem Dafoe) quitte la grisaille déprimante de Paris pour la lumière du soleil d’Arles. C'est cette période courant jusqu'à sa mort que met en scène «À la porte de l'éternité». Julian Schnabel, peintre lui-même, apporte un soin particulier à ses images avec une caméra en mouvement, un jeu avec le flou et un découpage brut. Un magnifique voyage dans l'art et l'esprit d'un incompris. Le casting est excellent... même si Dafoe a le double de l'âge de celui qu'il incarne! ***


«Walter» de Varante Soudjian

On pouvait s'y attendre: pénétrer de nuit dans un hyper­marché pour dévaliser une bijouterie n'est pas la meilleure des idées. Et si Goran et son équipe de braqueurs amateurs pensaient avoir tout prévu, ils n'avaient pas anticipé la venue de Walter. Ce vigile pas comme les autres n'a plus qu'une chose en tête: les envoyer en enfer. Pas vu.

Et encore...
À l'image du film «Razzia», qui retrace les destins croisés de cinq personnes en quête de liberté, la 14e édition du Festival du film oriental de Genève (FIFOG) sera placée sous le signe de «l'éloge de la différence». Ainsi, une centaine de films qui plaident pour la diversité seront projetés à Genève et dans les communes du canton. Plus de 80 intervenants prendront part à l'événement, qui aura lieu du 29 avril au 5 mai 2019. Il sera présidé par l'auteur ­Tahar Ben Jelloun, invité pour raconter sa vision de l'Orient.

«Razzia» de Nabil Ayouch