«Invisible Man»

25 février 2020 21:40; Act: 25.02.2020 21:40 Print

Traquée par une ombre que nul autre ne peut voir

par Marine Guillain - Leigh Whannell relit le mythe de l'homme invisible en adoptant le point de vue féminin.

Une faute?

Quand elle s'est mise en couple avec Adrien (Oliver Jackson-
Cohen), riche scientifique, Cecilia (Elisabeth Moss, star de «The Handmaid's Tale») ne pouvait pas savoir qu'elle était tombée sur un pervers narcissique. Ne supportant plus son comportement violent et manipulateur, la trentenaire s'enfuit. Elle apprend juste après qu'Adrien s'est suicidé et qu'il lui a légué 5 millions de dollars, qu'elle recevra si elle n'est pas déclarée mentalement inapte. Alors que Cecilia est persuadée que son ex ne se serait jamais donné la mort, elle commence à sentir une présence menaçante invisible...

Au départ, Invisible Man est le héros de l'écrivain H.G. Wells. Il y a cinq ans, Universal avait annoncé une nouvelle adaptation avec Johnny Depp, dans une série de blockbusters qui inclurait d'autres Universal Monsters (Dracula, le Loup-Garou, Frankenstein). Si tout ça a coulé après l'échec de «La Momie», «Invisible Man» a ressorti la tête de l'eau, sous la houlette d'un nouveau réalisateur (Leigh Whannell, scénariste de «Saw» et des «Insidious») et du producteur Jason Blum («American Nightmare», «Get Out»).

Et cette fois semble être la bonne! Bien vu de la part de Leigh Whannell, qui a construit son «Invisible Man» en renversant les points de vue et en adoptant celui de la victime. Il met ainsi en lumière ces femmes qui subissent des violences physiques et psychologiques sans être prises au sérieux. Malgré un dernier tiers où tout va trop vite, le thriller est mis en scène avec brio et bourré de tension.