«Pater»

21 juin 2011 16:48; Act: 21.06.2011 14:53 Print

Un hymne au cinéma et à la liberté

par Caroline Vié - Vincent Lindon et Alain Cavalier s’amusent à nous amuser dans «Pater», ovni filmique hautement recommandable pour qui a soif d’œuvres hors du commun.

Une faute?

Qu’ils restent eux-mêmes ou campent un premier ministre et son président de la République, les complices jouent au cinéma et entraînent le spectateur dans leur folie douce. Politique, gastronomie et filiation font partie des ingrédients de ce film prodigieusement libre où deux grands enfants abordent des sujets graves dans un délicieux mélange de joie de vivre et de peur de l’avenir.

Ovation cannoise

Ce petit bijou a bien mérité les 17 minutes d’ovation obtenues lors de sa projection au Festival de Cannes cette année. Le public, debout, a fait un triomphe à l’œuvre d’un jeune homme de 80 printemps, heureux de nous faire partager ses bonheurs minuscules et ses grandes angoisses.