Festival de Locarno

10 août 2019 18:21; Act: 10.08.2019 18:21 Print

On vous raconte le pire film qu'on a vu à Locarno

par Marine Guillain, Locarno - Il y a de tout dans les métrages présentés au plus grand festival de Suisse. J'ai décidé de vous parler de celui qui m'a fait fuir la salle.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

J'aime pas les chiens. Oui je sais, ça en surprend certains. Je dirais même, ça en pétrifie certains. C'est comme ça. Alors vous voyez, je n'avais pas du tout prévu d'aller voir «Space Dogs», un film des Autrichiens Elsa Kremser et Levin Peter présenté dans la section Cineasti del presente. Le résumé (Laïka, première chienne envoyée dans l'espace et morte dans sa capsule, serait revenue sur Terre sous forme de fantôme et hanterait les rues de Moscou) m'a d'abord donné des frissons dans le dos. Et puis, après discussion avec mes potes Sven et Alex, j'ai pensé «pourquoi pas», après tout ça peut donner quelque chose de super délire et original.

Bien installée dans mon fauteuil, j'assiste alors à l'horreur: une caméra filmant des chiens errant, puis un chimpanzé avec un chapeau doré dressé pour donner des spectacles, puis les chiens à nouveau. Lorsque l'alarme d'une voiture se déclenche parce que les clébards s'en sont trop approchés et que j'entends quelques rires fuser dans la salle, je suis affligée. Allez encore un effort, ça va peut-être devenir bien. Ou pas. Quelques plans plus tard, les chiens attaquent un chat, le tuent et le dévorent avec appétit. Du sang partout, la scène s'éternise. Plusieurs spectateurs quittent la salle. Davantage outrée par la vacuité de ce qui se déroule sous mes yeux que par la mise à mort du minet (je n'aime pas spécialement les chats non plus), j'estime avoir vu assez d'idioties et je sors m'aérer. Pas de temps à perdre avec ça, et puis ceci dit j'ai des articles à rédiger...

Par curiosité, je retournerai dans la salle 40 minutes plus tard pour jeter un oeil et découvrir devant moi... des chiens batifolant dans les pâquerettes. Et une voix off qui explique que lorsque les animaux sont revenus de l'espace, l'humain les a fait s'accoupler pour voir naître des bébés chiots cosmiques. Je partirai définitivement au moment où la caméra filme des tortues traversant un chemin. Voilà, voilà. C'était la chronique de «Space Dogs», et si je ne vous ai pas donné envie avec ça je vous pardonne, il y a plein d'autres films ici à Locarno qui sortiront en salles et qui valent le détour, je vous en parlerai bientôt c'est promis.