«A Star Is Born»

03 octobre 2018 08:07; Act: 03.10.2018 08:07 Print

Lady Gaga laisse éclater son talent sans artifice

par Catherine Magnin - Premier long métrage réalisé par l’acteur Bradley Cooper, «A Star Is Born» est un écrin au brio de la chanteuse.

Sur ce sujet
Une faute?

Voilà une histoire rebattue: Jackson (Bradley Cooper), chanteur sur le déclin, découvre Ally (Gaga), artiste prometteuse, et la pousse dans la lumière. Leur histoire d'amour n'y survivra pas... Pour qui n'a pas la mémoire courte, cette naissance d'une étoile rappellera celle mise en scène dans «Une étoile est née», de Frank Pierson (1976) avec Barbra Streisand et Kris Kristofferson, remake du film de William A. Wellman avec Janet Gaynor et Fredric March (1937), comme l'avait été en 1954 le film de George Cukor avec Judy Garland et James Mason.

L'originalité de la version 2018? L'épaisseur de Jackson, rock star minée par ses blessures d'enfance. Dans ce rôle, Bradley Cooper se filme à loisir, se répandant parfois aussi insupportablement que son personnage dans un mélo sirupeux. Le bleu de ses yeux ne suffit pas à nous faire lui pardonner un certain narcissisme. Mais peut-être fallait-il cela pour contrer la force d'attraction de Lady Gaga.

Car il est évident que tous les yeux allaient se tourner vers elle. Comment allait-elle s'en sortir dans le rôle d'une aspirante au vedettariat qui se heurte à tout ce qui est prévisible, un quotidien frustrant, une famille sceptique, un imprésario qui sacrifie l'authenticité sur l'autel du tiroir-caisse? En jouant sa propre mue. Dès le début du film, elle apparaît dépouillée de ses excentricités vestimentaires, son personnage se démaquillant symboliquement devant Jackson. Et c'est avec son talent, sa personnalité et non son physique, qu'elle gagne la partie.