«I Feel Good»

25 septembre 2018 21:17; Act: 25.09.2018 21:17 Print

«La notoriété m'a fait du bien», avoue Jean Dujardin

par Marine Guillain - Le comédien joue un loser dans «I Feel Good», qui sort sur les écrans romands ce mercredi 26 septembre 2018.

Nos remerciements à Clap.ch!
Sur ce sujet
Une faute?

Le temps a passé depuis «Un gars, une fille». Star de «Brice de Nice», «OSS 117» et l'oscarisé «The Artist», Jean Dujardin est à l'affiche de la nouvelle ­comédie de Benoît Delépine et Gustave Kervern. Rencontre.

«I Feel Good» est-il un film politique?
Ça, c'est le vernis. On met la soeur de gauche et le frère de droite et on regarde ce qu'il se passe. Mais il s'agit avant tout d'un film sur l'humain.

Comment s’est passée la rencontre avec Yolande Moreau?
Yolande aime travailler mais aussi rentrer chez elle le soir, et moi aussi. On a parlé des tomates et des haricots qu'on fait pousser dans nos jardins. Le cinéma peut être un mauvais copain.

Un «mauvais copain»?
Quand on oublie qu'on est un simple humain qui vient jouer, qu'on commence à prendre plus de place que ses personnages, ça peut faire péter les plombs. Dans mon cas la notoriété m'a fait du bien, elle m'a donné de la confiance.

Et elle n'est pas devenue toxique?
Non. Il faut savoir s'éloigner de tout ça, pour retrouver ensuite du plaisir. Je prends le temps de me retrouver seul, de faire des choses simples, de me balader dans les bois. Et je tourne au maximum deux films par an. Ce choix me permet de m'investir totalement dans chaque projet.

L'humour est-il un pilier dans votre vie?
Je ne suis pas quelqu'un de tout le temps enthousiaste. J'aime bien le calme, de plus en plus. J'aimerais rire davantage, mais ce n'est pas moi, je suis plus tourmenté que ça. Des zones d'ombre me traversent, et c'est peut-être pour ça aussi que je fais de la comédie, pour échapper à ce genre de choses.

Si demain vous deviez changer de vie, vous deviendriez un richissime chef d'entreprise ou vous intégreriez une communauté basée sur le partage et l'entraide?
Et bien je pourrais devenir un richissime homme d'affaires et m'occuper des autres! En rachetant le palais de Ceausescu, en le transformant en casino comme le voulait Trump et en reversant les bénéfices aux démunis par exemple!

La bande-annonce du film «I Feel Good»: