Tom Barman de dEUS

05 décembre 2011 16:41; Act: 05.12.2011 17:13 Print

«Se reposer sur le producteur? Agréable!»

par Fabien Eckert - Le groupe de rock dEUS présentera mardi 6 décembre 2011 à la Case à chocs son nouvel album, «Keep you close». Le chanteur, Tom Barman, nous en parle.

storybild

La formation été créée par Tom Barman (à g.) à Anvers en 1991. (Photo: DR)

Une faute?

Pour la première fois, tous les membres ont participé à l’écriture...

On bossé en jam session, tous ensemble. C’était très excitant. On a enregistré énormément de titres. Du coup, on en a encore beaucoup en stock. Cette matière inédite va nous permettre de sortir encore des EP à partir de janvier ou de février.

Pourquoi avoir fait appel au producteur de Muse et Placebo, David Bottrill?

Parce qu’il nous a apporté ce qui nous manquait: structure et perfectionnisme. J’ai pu me reposer, me décharger sur lui et me concentrer sur ce que j’avais à faire. C’était très agréable pour moi! (rires) Musicalement, il maîtrise parfaitement les orchestrations. Et vu qu’il y en a davantage sur ce disque, c’était l’homme qu’il nous fallait.

«Final Blast» parle de votre maman. Pourquoi?
Parce qu’elle est exubérante. Et à mon étonnement, je n’avais encore jamais écrit sur elle. Alors que je l'avais fait sur mes sœurs ou mon père. Je me suis rendu compte que ma mère était une source intarissable d'inspiration.

Quelle a été sa réaction?

Elle m’a seulement demandé si on pouvait danser sur ce morceau. Je lui ai dit que oui. Ça l’a rendue heureuse. Mais à 80 ans, elle ne cherchera pas à analyser les paroles. Elle est juste fière d'avoir été choisie pour une de mes chansons.

Quels sont les changements entre votre dernière tournée et celle qui s’arrête à Neuchâtel?
On a un nouveau lightshow avec des projections. Ce qui nous permet de créer des atmosphères différentes. On a déjà plus d’une vingtaine de dates dans les jambes, on est donc rôdé.

dEUS en concert
Mardi 6 décembre 2011, 20 h. La Case à chocs, quai Philippe-Godet, Neuchâtel. Prix: 40 fr. Loc.: Petzi. Infos: www.case-a-chocs.ch