CONCERT

02 février 2011 07:37; Act: 02.02.2011 07:38 Print

Le hard rock est tout sauf mort

par Didier Tischler - Motherockers Gang sort un CD vintage. Il le fera découvrir au public le vendredi 4 février 2011 à l’Usine à Gaz de Nyon.

storybild

Thierry Nydegger (à dr.) forme avec ses potes le combo Motherockers Gang. (Photo: dr)

Une faute?

Prenez du AC/DC, du Deep Purple, un peu de Led Zep’, mélangez le tout: ça donne Motherockers Gang. Derrière ce patronyme original se cachent cinq rockers de la région lémanique. Des bipèdes qui, après dix ans passés à jouer ensemble dans différents groupes de «covers», ont décidé de franchir le pas de la compo. «Nous avions envie de pouvoir jouer ce que l’on veut, avec le son que l’on veut», explique Thierry Nydegger. Pour le bassiste du combo, ce qui doit primer est le plaisir, sans exclure toutefois un aspect commercial. «On va mettre toutes les chances de notre côté pour aller le plus loin possible, poursuit-il. On est d’ailleurs en contact avec des festivals en Suisse et en Europe.»

Quant à ceux qui oseraient qualifier Motherockers Gang de «vieux machin qui fait du réchauffé», le musicien se marre. «Tout est plus ou moins du réchauffé ou du redécouvert, non? rétorque-t-il. Lenny Kravitz et Oasis ne se sont pas posé la question. Ce qui est certain, c’est qu’on fait ce qu’on sait faire le mieux, avec notre cœur et nos tripes. Si on peut partager ça avec le public, c’est juste du bonheur...»


Motherockers Gang: Le clip de «Fucking Alone».