Danse

21 décembre 2011 16:23; Act: 22.12.2011 09:26 Print

Le spectacle de fin d'année du Béjart Ballet

par Myriam Genier - La compagnie lausannoise présente quatre chorégraphies avant les fêtes. Reportage en vidéo.

Regardez l'interview de Gil Roman et des extraits des chorégraphies présentées à Lausanne.
Une faute?

Du 16 au 22 décembre au Théâtre de Beaulieu à Lausanne, le Béjart Ballet danse trois œuvres créées par Maurice Béjart: «Cantate 51», «Serait-ce la mort?» et «Brel et Barbara». Des créations très différentes les unes des autres. «J'essaie toujours de montrer plusieurs facettes de l’œuvre de Maurice», explique Gil Roman, directeur artistique de la compagnie.

Le danseur présente également la dernière chorégraphie qu'il a imaginée, «Là où sont les oiseaux». Mais Gil Roman ne veut pas se comparer à son maître, Maurice Béjart, décédé en 2007. «Créer n'est pas une compétition. Il n'y a pas de comparaison possible entre moi et Maurice, qui était un génie. Je fais mon chemin, je crée mes ballets, mais je ne me sens pas non plus écrasé par son œuvre».

Gil Roman entend s'investir de plus en plus dans la chorégraphie, au point de délaisser la pratique de la danse, même s'il interprète ces jours «Brel et Barbara» à Lausanne. «Je préfère me consacrer à la création, aux danseurs et à l’œuvre de Maurice. L'entraînement me prend du temps et de l'énergie.»

Mais les au revoir de Gil Roman à la scène ne semblent pas être pour tout de suite. «Je n'ai pas de plan de carrière. Beaucoup d'artistes font leurs adieux et reviennent ensuite. Je trouve ça un peu ridicule.»

Le prochain projet du directeur artistique est la célébration des 25 ans du Béjart Ballet Lausanne en 2012. Plusieurs galas seront donnés à cette occasion, au mois de mai et de juin, ainsi qu'en décembre.