CONCERT

02 février 2011 06:50; Act: 02.02.2011 07:16 Print

Marianne Faithfull est de retour au micro

L’icône rock des années 1960 brillera sous les projecteurs du Théâtre du Léman de Genève le 18 mai 2011.

Marianne Faithfull interprétant en 1965 «As Tears Go By», le titre qui a lancé sa carrière.

Une faute?

Ses débuts
Égérie rock'n'roll des sixties, courtisane privilégiée de Mick Jagger, Lady Faithfull débarque dans le sillage des Rolling Stones alors qu'elle n'a que 17 ans. Andrew Loog Oldham, manager des Stones, la découvre et lui fait enregistrer «As Tears Go By», le 1er titre jamais écrit par Mick Jagger et Keith Richard. Le single accroche les charts anglais et lance la carrière de la jeune chanteuse en en 1964.

Ses déboires
Subissant les outrages de la presse à scandale pour sa liaison avec Mick Jagger et ses excès en tout genre, Marianne Faithfull se retire de la vie publique dans les années 70 avant de relancer sa carrière, en 1979, avec Broken English. On y découvre pour la première fois ce timbre rauque et sexy, cette voix sombre, aristocratiquement nicotinée, qui deviendront la griffe Faithfull.

Son retour
Il a fallu attendre 1999 pour renouer avec l’égérie stonienne à l’occasion de la sortie de «Vagabond Days», album rock salué par la critique. En 2002, la fringante cinquantenaire livre un nouvel opus, «Kissin' Time», réalisé avec le concours de Beck, Jarvis Cocker, Dave Stewart et Damon Albarn. Sorti en 2004, l’album «Before the Poison» a également offert quelques prestigieuses collaborations, avec PJ Harvey et Nick Cave notamment.

Son dernier album
Deux ans après le succès de l’album de reprises «Easy Come Easy Go», Marianne Faithfull retrouve le chemin des studios, épaulée par le fameux producteur Hal Wilner (Bob Dylan, Johnny Cash). Ce nouvel album, le 23e en solo sorti dans les bacs il y a peu, «Horses & High Heels», marque également son retour à l’écriture puisqu’elle y signe cinq textes des 6 morceaux de l’album, qui inclut également huit reprises. Enregistré à La Nouvelle-Orléans, il explore des climats pop, soul et blues avec la fameuse touche mélancolique qui lui colle si bien à la peau.


Marianne Faithfull, en 2009, chantant «Hold On Hold On» en live.

(jde/com)