THEATRE

15 février 2011 07:33; Act: 15.02.2011 07:35 Print

Sur la scène de tous les procès

«Soupçons», mis en scène par Dorian Rossel, est joué jusqu’au 20 février 2011 au Théâtre Vidy-Lausanne.

storybild

L’accusé face à la foule: les six comédiens alternent les rôles dans un décor au format 16/9. (Photo: C.Parodi)

Une faute?

Fasciné par la passionnante série documentaire «Soupçons», le metteur en scène suisse Dorian Rossel a vu tout le potentiel théâtral qu’il pouvait en tirer.

Le propos? Un écrivain, Michael Petterson (devenu ici Polson), accusé en 2001 du meurtre de sa femme. Sur scène, le fait divers devient sujet de réflexion, jusqu’au dispositif même, une scénographie en 16/9 qui renvoie au format télé.

Inventive et ludique, la mise en scène perd en route son propos: de qui est-ce le procès, en fait? Des médias? De la justice? Des apparences? Aux spectateurs de jouer les jurés, jusqu’au monologue final de l’accusé, libérateur.

(sbi)