100 ans Suva

12.9.2018 Print

100 ans Suva

La crème des apprentis prêts à en découdre

C’est aujourd’hui que débute le Championnat Suisse des Métiers à Berne. Les meilleurs apprentis issus de divers métiers y mesurent leurs talents.

La compétition est rude et il leur faudra tout donner. Pour les apprentis, la sécurité au travail est un enjeu majeur. La Suva en fait la démonstration sur place avec son nouveau parcours d’expérimentation pour un apprentissage en toute sécurité.

L’apprentissage est une période palpitante et inoubliable. Tout est nouveau. Il est souvent difficile de garder une vue d’ensemble et d’identifier les dangers inhérents à chaque métier. C’est pourquoi la Suva recommande aux apprentis de dire «STOP» en cas de danger, d’incertitude, ou lorsqu’un ordre manque de clarté. La situation doit être clarifiée avec le supérieur avant que le travail puisse être repris.

En Suisse, 25'000 accidents impliquant des apprentis se produisent chaque année. Trois d’entre eux ont même une issue fatale. Cette situation est intolérable! La Suva attire l’attention sur les dangers pouvant survenir au travail et durant les loisirs au moyen d’une campagne de prévention. Son parcours d’expérimentation pour un apprentissage en toute sécurité en fait la démonstration. Les participants découvrent des situations à risques typiques à travers sept modules de prévention: distraction, multiplicité des tâches, estimation erronée des capacités, absence d’équipements de protection, etc. Le parcours peut être testé aux SwissSkills, effet garanti!



«Je milite pour un apprentissage en toute sécurité»



David Rindlisbacher, 26 ans, a terminé son apprentissage l’année passée auprès de l’entreprise Gurtner Baumaschinen AG à Avenches. Le nouveau mécanicien en machines de chantier connaît bien l’importance de la sécurité au travail dans son métier. Il se battra sur le devant de la scène aux SwissSkills de Berne. Il a accepté de répondre à quelques questions.

David, qu’est-ce qui te plaît dans ton métier?
Mon métier signifie beaucoup pour moi parce que le savoir requis pour l’exercer est assez vaste et qu’il y a toujours à apprendre. Il y a, par exemple, des pannes qui nécessitent beaucoup de réflexion pour être corrigées. L’aspect manuel est aussi très important, mais aussi intéressant par sa complexité. Grâce à ce travail, j’ai pu devenir plus habile et débrouillard.

As-tu déjà dû dire «STOP», lorsque tu as rencontré une situation dangereuse lors de ton apprentissage?
Je n’ai encore jamais eu de situation dangereuse au point de devoir dire «STOP». Dans l’entreprise Gurtner Baumaschinen AG, la sécurité des employés et des apprentis est une vraie priorité. On nous a aussi formés pour reconnaître les dangers et diminuer le risque d’accident.

Qu’est-ce qui t’a motivé à participer aux SwissSkills?
Honnêtement? Aucune idée... Certainement le fait de pouvoir mesurer mes compétences et mes connaissances en me mesurant à d’autres. A vrai dire, je ne pensais pas vraiment que je pourrais y participer. Aujourd’hui, le fait de savoir que je peux y prendre part me donne plus de confiance et va me pousser à donner le meilleur de moi-même, tout en faisant attention aux règles de sécurité, évidemment.