Paid Post

5.7.2018 Print

Paid Post

Les célibataires fans du casual dating

La Suisse est aujourd’hui plus que jamais un pays de célibataires: d’après l’Office fédéral de la statistique, les ménages d’une personne représentent près de 40% du total national. Mais qui a dit que le célibat était synonyme d’absence de plaisir…?

Il fut un temps (pas si lointain) où le célibat était vécu comme un défaut, un problème, voire une honte. Mais les choses ont bien changé. En 2018, pour un très grand nombre d’adultes de tous âges, vivre seul est souvent bien plus un choix qu’une contrainte, et le célibat n’est plus du tout mal vu. «Les faits, l’évolution de la société ont tout simplement balayé un certain nombre d’idées autrefois attachées à ce statut, explique Alice Turer, chercheuse en sociologie. Aujourd’hui, de plus en plus de gens assument pleinement leur refus de vivre dans le cadre traditionnel du couple.»

Les modalités des rencontres évoluent, les relations aussi: «Le grand succès des rencontres dites «coquines» depuis quelques années en est l’un des exemples les plus frappants. Les statistiques indiquent en effet que plus de deux tiers des adultes se sont déjà inscrits sur un site de «casual dating». C’est énorme! Cela montre bien que ces nouveaux célibataires souhaitent profiter au maximum de la liberté qui est la leur: le sexe n’est plus perçu comme étant indissociable du couple traditionnel, on peut le pratiquer avec n’importe qui, n’importe quand.»

Cette liberté de papillonner, de multiplier les rapports sexuels avec des partenaires éphémères n’est bien évidemment pas nouvelle en soi. Mais jusqu’ici, «il s’agissait d’un comportement encore mal accepté par la société dans sa globalité. La grande nouveauté, c’est qu’il est entré dans les mœurs. Et les portails de rencontres sexuelles sans engagement comme TheCasualLounge l’ont bien compris. Ils ont su proposer à des centaines de milliers de célibataires une solution de mise en relation très efficace qui répond à une demande sexuelle en évolution et en progression constantes.»

De fait, trouver un partenaire d’un soir sur une plateforme de ce type est aujourd’hui un jeu d’enfant. Et contrairement aux idées reçues, les femmes ne sont pas moins friandes de rencontres «coquines» que les hommes: TheCasualLounge indique même compter plus d’utilisatrices que d’utilisateurs sur sa plateforme.

Pour en savoir plus et découvrir les possibilités offertes par le premier site de rencontres coquines suisse, rendez-vous sur www.TheCasualLounge.ch. L’inscription est gratuite.

TheCasualLounge vu à la télévision suisse: