Formule 1

21 mai 2019 20:42; Act: 22.05.2019 16:45 Print

«On savait qu'il n'allait pas retrouver les circuits»

Le chirurgien responsable de la greffe du poumon de Niki Lauda, décédé lundi à l'âge de 70 ans, a révélé la fragilité de l'état de santé de l'ancien champion de F1.

Sur ce sujet
Une faute?

Les médecins qui ont soigné Niki Lauda au cours des derniers mois, tant à la clinique Cereneo à Vitznau, près de Lucerne qu'à la Clinique universitaire de Zurich, s'étaient bien gardés de communiquer des pronostics sur l'état de santé de l'Autrichien de 70 ans. Le docteur viennois Walter Klepetko, qui avait réussi en août dernier une greffe pulmonaire sur le triple champion du monde de Formule 1, a toutefois accepté de livrer lundi quelques éléments à l'agence de presse autrichienne APA.

«Niki Lauda s'est battu. Il était un homme génial, a commenté le médecin. Mais il était clair depuis un certain temps que nous n'allions pas pouvoir le ramener au bord des circuits. Il n'y a pas de cause de décès. C'était un long processus au bout duquel le patient s'en est allé.»

De son côté, la famille de Lauda a expliqué que son corps avait tout simplement lâché au terme de ce long combat. «Au cours des dix derniers mois, nous étions chaque minute à ses côtés. Nous avons ri, pleuré, espéré et souffert avec lui, a raconté le clan par voie de communiqué. Mais au final, ses forces ont abandonné Niki.» En mars, l'ancien pilote avait rejoint la clinique Cereneo pour une réhabilitation. Et au début du mois de mai, sa condition s'était empirée. A cause de soucis avec sa greffe de rein, il avait dû subir une dialyse à Zurich.

Football

(Sport-Center)