Eviction de Toro Rosso

16 décembre 2011 17:30; Act: 16.12.2011 17:40 Print

Buemi: «Je ne jette pas l'éponge»

Malgré la surprise de son éviction de son écurie Toro Rosso, le coureur Sébastien Buemi garde le moral.

storybild

Sébastien Buemi ne se laisse pas abattre. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Victime d'une éviction surprise de la part de son écurie Toro Rosso, Sébastien Buemi ne se laisse pas abattre. «Je continuerai à lutter, comme je l'ai toujours fait», déclare l'Aiglon, qui dispose de nombreux contacts dans le milieu, dans une interview publiée par le «Blick».

«J'ai connu de magnifiques moments chez Toro Rosso», relève Buemi, nullement aigri mais très surpris d'avoir été écarté pour la prochaine saison de F1 au profit de Daniel Ricciardo (Aus) et Jean-Eric Vergne (Fr). L'écurie lui a fait comprendre, explique-t-il, qu'elle était dévolue à de jeunes pilotes, et que lui-même, à l'âge de 23 ans, n'était plus un junior après trois ans sous contrat avec Toro Rosso. Aucune autre justification ne lui a été fournie.

«Je dois l'accepter, même si c'est naturellement difficilement compréhensible. Mais mes sept années passées dans le programme de soutien et de développement de Red Bull ont été sensationnelles.» Le Vaudois se dit très satisfait de son travail. La première année, il était «clairement plus rapide» que Bourdais et Alguersuari. La deuxième fut celle de tous les changements, qui ont privé Toro Rosso du soutien de Red Bull. «La troisième saison a été bonne, si l'on fait abstraction des trop nombreux ennuis techniques qu'on a connus sur la fin.»

Optimisme

Buemi se déclare optimiste pour la suite. «Je ne vais certainement pas jeter l'éponge!», affirme-t-il. Interrogé sur la possibilité d'être engagé par une écurie comme troisième pilote - ce qui lui permettrait d'être présent sur les circuits et de suppléer un titulaire en cas de pépin -, il concède qu'il existe «peut-être là quelques options. Mais c'est encore trop tôt pour dire quelque chose. Je dois être prudent». Par chance, ajoute le Vaudois, il a noué «de nombreux contacts avec la plupart des équipes ces dernières années». Et de conclure sur une note philosophique: «Il existe des coups du sort bien plus durs dans la vie. C'est juste un chapitre qui se termine.»

Le double champion du monde Sebastian Vettel, auquel le quotidien alémanique a demandé sa liste des dix meilleurs pilotes de F1 actuels, met Buemi dans le lot. Les neuf autres (dans le désordre) sont Michael Schumacher, Nico Rosberg, Jenson Button, Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Mark Webber, Felipe Massa, Kamui Kobayashi et... Vettel.

En 55 courses de F1, Buemi a totalisé 29 points au Championnat du monde sous la bannière de Toro Rosso (15 cette saison).

(ats)