Formule 1

01 février 2011 15:10; Act: 02.02.2011 15:14 Print

Buemi et sa nouvelle monoplace

Toro Rosso a levé le voile sur la STR6, sa monoplace qui prendra part au championnat du monde 2011 de Formule 1, mardi sur le circuit de Valence (Esp).

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Mes attentes sont grandes pour cette saison», affirme le Vaudois Sébastien Buemi dans une interview publiée sur le site de son écurie.

«J'ai désormais une certaine expérience. Je connais tous les circuits, et sais comment fonctionne la Formule 1. Toute notre équipe a d'ailleurs profité de son expérience pour préparer notre nouvelle voiture», souligne le seul pilote suisse du paddock, qui sort d'une saison 2010 bien délicate avec 8 points glanés pour un 16e rang final au classement des pilotes.

«Les techniciens effectuent un gros travail afin d'améliorer nos performances et de produire une voiture plus rapide. Nous avons pu nous concentrer sur le championnat 2011 très tôt au cours de la saison précédente», poursuit Sébastien Buemi, qui espère que lui et son équipier espagnol Jaime Alguersuari parviendront à «inscrire de nombreux points».

Le Vaudois s'attend cependant à une saison difficile avec tous les changements prévus dans le règlement. «Concernant les pneus Pirelli, nous apprendrons à connaître leur réaction dans le froid lors des tests en Europe, mais devrons patienter jusqu'à notre arrivée à Bahrein (théâtre du premier GP le 13 mars) pour connaître leur comportement en cas de chaleur», glisse-t-il.

«Nous ne savons par ailleurs pas encore comment nous allons utiliser l'aileron arrière et le KERS (système de récupération de l'énergie cinétique)», qui fait son retour en F1 après une saison d'absence. «Cela nous demandera du temps pour nous adapter, mais c'est notre travail d'être prêt pour le début de saison», conclut l'Aiglon de 22 ans, dont l'écurie doit absolument sortir du ventre mou et faire mieux que sa 9e place finale au dernier classement des constructeurs. La tâche de Toro Rosso s'annonce cependant délicate: elle doit désormais composer sans le moindre soutien de sa «grande soeur» Red Bull.

(ats)