Motocyclisme: SuperSport

16 février 2011 13:50; Act: 16.02.2011 14:51 Print

Les ambitions de Bastien Chesaux

par Grégory Beaud - Le jeune pilote vaudois de 19 ans va au-devant d'une saison charnière en championnat du monde SuperSport. Avant de s'envoler pour l'Australie, il s'est confié.

Une faute?

Bastien Chesaux, comment s'est passé votre pause hivernale?

Comme je me suis fracturé la clavicule, j'ai dans un premier temps dû passer par la rééducation. Ensuite, j'ai intensivement travaillé sur le physique et je suis actuellement en très bonne forme.

Pour la première fois, vous allez bénéficier d'une structure privée, le Team MACH, entièrement à votre service. La pression sera au rendez-vous.

Oui, évidemment. Mais ce sera également plus facile de communiquer avec des personnes de confiance qui travaillent dans le même but que moi. Les années précédentes, j'étais dans des équipes étrangères et, parfois, l'argent leur était plus important que les résultats enregistrés.

Les expériences passées semblent vous avoir marqué.

En trois ans, j'ai beaucoup appris, mais pas toujours de manière agréable. C'est pourquoi mon entourage et mes sponsors ont fait en sorte que je puisse disposer de ma propre structure.
Grâce à cela, j'ai franchi une étape dans mon développement. Je ne paie plus pour avoir le droit de piloter une moto, mais je participe plus activement au développement de celle-ci. C'est également plus intéressant comme démarche.

Dans quel état d'esprit partez-vous en Australie pour le début de saison, le 27 février à Philipp Island?

Je me sens prêt à vivre une saison charnière dans le déroulement de ma carrière. J'ai participé à des essais hivernaux au Portugal. Les résultats ont été satisfaisants avec des places dans le Top 10 lors des deux dernières journées. L'écart avec les meilleurs était d'environ 1,5 seconde et j'espère me classer régulièrement dans les dix cette saison avec, pourquoi pas, un coup d'éclat de temps à autre.

A terme, on imagine que votre envie est de retourner en Moto2, catégorie bénéficiant d'une plus large couverture médiatique.

Oui c'est un objectif, mais pas avant 2013. Mais avant de songer à cela, je dois réaliser des performances convaincantes en SuperSport, afin qu'une équipe établie en Moto2 m'offre un contrat. Dans ces conditions, il serait plus facile pour moi de rivaliser avec les meilleurs.