Motocyclisme

20 février 2019 18:38; Act: 20.02.2019 18:43 Print

Lüthi dans le rythme, Aegerter au travail

par Jean-Claude Schertenleib - Les deux Suisses ont connu des hauts et des bas mercredi lors des tests officiels de Moto2, à Jerez de la Frontera, en Espagne.

storybild

Tom Luethi veut retrouver les sommets cette saison en Moto2 (archive). (Photo: Keystone)

Une faute?

Tous les teams engagés dans le championnat du monde Moto2 – premier GP, dimanche 10 mars au Qatar – se retrouvent cette semaine pour trois journées de tests officiels, sur le circuit andalou de Jerez de la Frontera (Espagne).

Dans des conditions idéales – plus de 20 degrés, pas de vent – les records officieux sont tombés dès la première de ces trois journées, notamment grâce au demi-frère de Valentino Rossi, Luca Marini (Kalex), à l'Espagnol Iker Lecuona (KTM) et au Britannique Sam Lowes (Kalex).

Que deux jours de ski!

Tom Lüthi termine cette première passe d'armes avec le neuvième chrono, à 5 dixièmes de la pole provisoire: «Nous poursuivons notre travail de découverte de la Kalex-Triumph; en fin de journée, nous avons trouvé une base qui me paraît très intéressante. Les chronos sont déjà extrêmement rapides, mais le plus troublant, c'est qu'avec le changement de motoriste dans la catégorie, personne n'a une idée précise du potentiel exact des motos. Je me sens bien, je n'ai jamais autant roulé pendant l'hiver sur des circuits; la preuve, je n'ai eu droit qu'à deux jours de ski», rigole Tom, dont on connaît la passion pour la glisse: «Imaginez, il y a deux semaines que le téléski de Linden fonctionne, et le Lüthi n'en a pas encore profité!»

Un apport de 300'000 euros

Avec sa MV-Agusta, Dominique Aegerter pointe à la 21e place, à 1,3 seconde: «C'est un nouveau projet, nous avons tout à apprendre. Le travail ne manque pas, mais le défi est passionnant», explique le Bernois de Rohrbach, qui a renforcé ces dernières semaines son entourage personnel: «Deux managers – Heinz Schlatter, qui a été actif dans le milieu du hockey sur glace et Oliver Imfeld, qui a géré les affaires de la star du showbiz, DJ Bobo – ont commencé de travailler avec moi. Il me fallait absolument trouver des personnes de confiance pour faire le lien entre le pilote que je suis et mon team, mais aussi pour trouver des solutions financières», précise Aegerter. Qui, bien que pilote d'une marque mythique, doit apporter cette saison une somme importante – on parle de 300'000 euros – pour pouvoir rouler en Moto2.

Les essais de Jerez se poursuivent jeudi et vendredi.

Sport Automobile

(nxp)