Automobilisme

27 février 2020 19:18; Act: 27.02.2020 20:29 Print

Mercedes boucle les essais hivernaux par un couac

Lewis Hamilton arrêté en bord de piste, de la fumée s'échappant de sa monoplace: l'écurie allemande a quitté Barcelone sur une fausse note.

storybild

Mercedes (ici le Finlandais Valtteri Bottas) a connu un dernier jour d'essais hivernaux mouvementé. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Lewis Hamilton arrêté en bord de piste de la fumée s'échappant de sa monoplace: Mercedes a dû raccourcir à cause d'un problème mécanique sa cinquième et avant-dernière journée d'essais hivernaux jeudi sur le circuit de Barcelone.

Le meilleur temps revient à l'Allemand de Ferrari Sebastian Vettel, en 1'16''841, sur les pneus les plus tendres et donc les plus rapides à la disposition des écuries.

Le plus véloce sur des pneus medium est le Canadien Lance Stroll, troisième à 0''277, au volant d'une Racing Point largement inspirée de la Mercedes de 2019 et toujours aussi prometteuse.

La Flèche d'argent que se partagent le Finlandais Valtteri Bottas et Hamilton se contente des septième et treizième et dernier temps, mais ces chronos sont à prendre avec des pincettes, chaque écurie suivant un programme d'essais différent et jalousement protégé.

La plupart des équipes masquent aussi leur jeu jusqu'au premier Grand Prix de la saison.

Ce qui est plus ennuyeux pour Mercedes, c'est que son sextuple champion du monde britannique n'aura bouclé que quatorze tours à cause d'un problème de pression d'huile sur lequel ses ingénieurs enquêtaient en fin de journée.

Avec des essais réduits de huit à six jours, chaque incident de ce type est fâcheux, mais l'écurie sextuple championne en titre pilotes et constructeurs n'a pas pour autant de raison de trembler.

Lors de la première session d'essais d'avant-saison la semaine dernière, elle a largement dominé les débats avec un total record de 494 tours et le seul chrono sous la barre des 1'16'' (1'15''732 pour Bottas).

Surtout, l'équipe allemande a frappé un grand coup en introduisant un système révolutionnaire, le «DAS» (dual axis steering, direction à deux axes), qui permet au pilote de modifier directement selon ses besoins l'écartement des roues avant de sa monoplace en tirant ou en poussant son volant.

Les chronos vont tomber

Autre information à retenir, la matinée n'a pas été aussi productive que les précédentes, les équipes ayant trouvé à leur arrivée une piste humide des pluies de la nuit.

Les parcelles d'humidité et le vent ont un peu compliqué la tâche des pilotes et provoqué une série de tête-à-queue et de sorties de piste, avec Vettel, Bottas ou encore le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) pour victimes.

Les dix écuries abordent vendredi leur ultime journée d'essais, qui voit en général les chronos tomber.

Après s'être concentrés sur des vérifications diverses et variées et sur les longs relais, «demain, on s'entraîne pour les qualifications», rappelle Bottas, qui ajoute: «la dernière journée est plutôt consacrée au perfectionnement des réglages et de l'équilibre de la voiture.»

Rendez-vous est ensuite pris pour le 15 mars en Australie, où les masques tomberont enfin.

A condition que la propagation de l'épidémie de coronavirus, qui a déjà conduit au report du GP de Chine du 19 avril à une date encore à déterminer, ne vienne pas plus perturber le calendrier.

A une quinzaine de jours du coup d'envoi de la saison, les écuries, la Formule 1 et la Fédération internationale de l'automobile (FIA) continuent de suivre l'évolution de la situation.

Les équipes ont aussi été contraintes de modifier de nombreux vols, faute de pouvoir faire escale à Hong Kong ou Singapour en chemin pour Melbourne.

AFP

Sport Automobile

(nxp/afp)