Rallye WRC

24 janvier 2020 10:33; Act: 24.01.2020 18:15 Print

Très violente sortie de route d'Ott Tänak

L'Estonien Ott Tänak est violemment sorti de route dans la quatrième spéciale du rallye Monte-Carlo, mais s'est extirpé indemne de sa voiture tout comme son co-pilote Martin Järveola.

Sur ce sujet
Une faute?

Sa Hyundai est sortie de route à haute vitesse sur une route à flanc de montagne et a dévalé la pente sur plusieurs dizaines de mètres avant de s'arrêter. Le champion du monde en titre est sorti rapidement de sa voiture, très endommagée.

Il occupait alors la 4e place au classement général. C'est son coéquipier chez Hyundai, le Belge Thierry Neuville, qui occupe la tête du classement provisoire du rallye après trois spéciales, devant le Britannique Elfyn Evans et le Français Sébastien Ogier, tous deux sur Toyota.

«J'espère qu'Ott va bien», a déclaré Ogier à l'arrivée de la 4e spéciale après être passé sur les lieux juste après l'accident. «Il est sorti très vite, il y a une compression très forte là où il est sorti», a-t-il souligné.

Tänak, 32 ans, n'a jamais gagné le rallye Monte-Carlo. Il avait remporté le championnat du monde l'an dernier alors qu'il conduisait pour Toyota.

S'il n'y a pas beaucoup de neige sur les routes du rallye, les plaques de glace rendent le parcours difficile depuis le début de l'épreuve jeudi soir. Plusieurs pilotes ont déjà été contraints à l'abandon sur sortie de route dont le Britannique Gus Greensmith (M-Sport Ford).

Leader depuis la veille, le Belge Thierry Neuville (Hyundai), qui avait perdu une grande partie de son avance dès le premier secteur chronométré – démonstration du Britannique Elfyn Evans (Toyota) – avoue avoir eu peur pour son concurrent: «J’ai perdu du temps, lorsque j’ai vu les traces de sa sortie de route.» Evans (deuxième scratch de la matinée) allait en profiter pour s’installer provisoirement au commandement. Mais dans la dernière spéciale du jour, c’est le Français Sébastien Ogier (Toyota) qui allait reprendre le commandement, pour 1’’2 par rapport à Evans er 6’’4 sur Neuville. Quatrième, Sébastien Loeb est déjà à plus d’une minute. Et les discours des protagonistes sont les mêmes: «Une journée difficile» (Ogier), «plus glissant qu’attendu, nous aurions peut-être dû faire les choses autrement» (Evans) et «pas un grand jour, je suis déçu» (Neuville).

Côté suisse, les soucis n’ont pas manqué pour l’équipage vedette Burri-Levratti (VW Polo), pointé un moment en dix-huitième position et qui a perdu gros dans la première spéciale de la seconde boucle; le garagiste prévôtois pointe au 21e rang. Grosse performance en revanche pour les Valaisans Ismaël Vuistiner-Florinne Kummer, sur la Clio RS de Renault-Suisse: l’équipage de Vercorin est en tête de la classe RC3 (32e du général), en bagarre avec le Français Jeremy Caradec. Quant aux Jurassiens Sacha Althaus/Lisiane Zbinden (Peugeot 208 R2), qui se sont lancés dans l’aventure «pour le plaisir et, pourquoi pas, un peu plus», ils réalisent pour le moment le sans-faute: 42e rang au général, ils sont septièmes de leur catégorie. Au programme de samedi, une boucle de deux épreuves de vitesse à parcourir deux fois.

Sport Automobile

(Sport-Center/AFP)