Motocross

11 septembre 2019 08:52; Act: 11.09.2019 08:52 Print

Valentin Guillod: une année folle

par Jean-Claude Schertenleib - En janvier, le Vulliérain était à pied. Dimanche, il a été sacré champion de Suisse. A la fin du mois, il disputera Motocross des Nations, aux Pays-Bas.

storybild

Guillod a été sacré champion de Suisse ce dimanche.

Sur ce sujet
Une faute?

Son titre européen? Oublié. Ses succès en MX2? Bons pour les statisticiens. On l’imaginait déjà, logiquement aigri, regardant les GP à la télévision en se disant: «Tiens, encore un que je battais il n’y a pas si longtemps.» Valentin Guillod aurait pu tout arrêter. Il y a pensé, mais l’idée a disparu quand un collègue – Gregory Wicht – lui a prêté une moto en lui disant: «Va rouler, juste pour savoir si tu as encore envie.» C’était en février.

La réponse est tombée rapidement. Guillod s’est transformé en chercheur de primes, championnat de Suisse – il a été couronné à Malters -, piges en championnat de France, des courses en Allemagne dont le GP, où il a bluffé tout son monde. Et le voilà sous le maillot de l’équipe nationale pour le Motocross des Nations, les 28 et 29 septembre aux Pays-Bas. Equipier de deux pilotes – Jeremy Seewer et Arnaud Tonus – qui devraient terminer le mondial MXGP dans le top 6. Une sacrée équipe de Suisse: «Et pour moi, aucune envie d’être le guignol à côté de Jeremy et d’Arnaud», prévient Guillod.

S’il a roulé en 450 cm3 toute la saison, il sera bien le représentant suisse de la classe MX2 (250 cm3) dans le sable d’Assen: «J’ai connu mes meilleures saisons dans cette catégorie, avant de me faire des muscles en MXGP; je suis persuadé que dès les premiers essais, j’aurai retrouvé toutes mes sensations.» Pour écrire l’histoire avec la Suisse, mais aussi pour rebondir en mondial l’an prochain? «J’ai déjà quelques ouvertures», sourit le chômeur devenu champion.


Sport Automobile