Etats-Unis

04 juin 2016 00:04; Act: 05.06.2016 10:31 Print

«C'est le Seigneur qui m'a donné le Parkinson»

Admis à l'hôpital jeudi, Mohamed Ali a vu son état se dégrader rapidement. Il a perdu son dernier et plus long combat, celui qu'il livrait contre la maladie de Parkinson.

Voir le diaporama en grand »
La mégastar de la NBA LeBron James va faire un don de 2,5 millions de dollars pour financer une exposition dans un musée de Washington retraçant la vie de la légende de la boxe Mohamed Ali, décédé en juin. (Jeudi 17 novembre 2016) Louisville devrait reprendre sa vie normale, dès samedi. Mais l'esprit du boxeur sera toujours là. (10 juin 2016) Louisville devrait reprendre sa vie normale, dès samedi. Mais l'esprit du boxeur sera toujours là. (10 juin 2016) Hamzah Abdul Malik a délivré une lecture coranique lors de la cérémonie. (10 juin 2016) Lonnie Ali, la veuve de Mohamed Ali. (10 juin 2016) Hana, la fille du boxeur. (10 juin 2016) Asaad Amin Ali, le plus jeune fils de Mohamed Ali. (10 juin 2016) L'acteur et ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a assisté aux obsèques. (10 juin 2016) Tout comme le révérend Jesse Jackson. (10 juin 2016) Les stars du basket, Pat Riley, et du football américain, Ray Lewis étaient présents. (10 juin 2016) L'ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, était aussi là. (10 juin 2016) Valeri Jarret a délivré un message du président américain Barack Obama, retenu à Washington. (10 juin 2016) Le cercueil de la légende de la boxe. (10 juin 2016) Hamid Karzai, l'ancien président afghan était aussi présent. (10 juin 2016) Le bokeur Mike Tyson fait partie des personnes qui ont été choisies pour porter le cercueil. (10 juin 2016) Tout comme l'acteur Will Smith, qui a incarné Mohamed Ali à l'écran. (10 juin 2016) Les porteurs, réunis pendant les funérailles. (10 juin 2016) La salle qui accueillait les service funèbre était pleine à craquer. (10 juin 2016) Un homme court à côté du corbillard qui transporte la dépouille de Mohamed Ali. (10 juin 2016) Un dernier hommage a été rendu à Mohamed Ali dans sa ville natale de Louisville. (Vendredi 10 juin 2016) Le corps du défunt a été conduit devant la maison d'enfance du boxeur située dans le quartier noir de Louisville et devant le Muhammad Ali Center, un musée à sa gloire. (Vendredi 10 juin 2016) La procession a pris fin ensuite au Cave Hill National Cemetery pour une inhumation strictement privée. (Vendredi 10 juin 2016) Un dernier hommage a été rendu à Mohamed Ali dans sa ville natale de Louisville. (Vendredi 10 juin 2016) Un dernier hommage a été rendu à Mohamed Ali dans sa ville natale de Louisville. (Vendredi 10 juin 2016) Un dernier hommage a été rendu à Mohamed Ali dans sa ville natale de Louisville. (Vendredi 10 juin 2016) Le champion est inhumé vendredi 10 juin, dans l'intimité. Mais la cérémonie et la procession seront ouvertes à des milliers de participants. Certaines personalités comme Will Smith, Bill Cinton et Recep Tayyipp Erdogan sont attendues. (Image - 9 juin 2016) Les obsèques musulmanes de Mohamed Ali ont débuté. (Jeudi 9 juin 2016) Les obsèques musulmanes de Mohamed Ali ont débuté. (Jeudi 9 juin 2016) Une femme se réjouit d'avoir obtenu des tickets pour les obsèques de Mohamed Ali. Certaines personnes en ont profité pour les revendre au marché noir, un acte condamné par la famille du défunt. (Mercredi 8 juin 2016) Des centaines de personnes ont tenté mercredi d'obtenir un ticket leur permettant d'assister aux funérailles de Mohamed Ali vendredi. (8 juin 2016) Certains ont passé la nuit à attendre dans la rue, installés sur des chaises pliantes. (8 juin 2016) Quelle joie, au moment de brandir les billets, gratuits, obtenus après une si longue attente! (8 juin 2016) Des habitants s'étaient levés aux aurores pour être sûrs d'avoir un ticket pour la cérémonie (Mardi 7 juin 2016). La ville de Louisville se prépare aux obsèques du grand boxeur qui auront lieu vendredi 10 juin 2016. (lundi 6 juin 2016) Le champion, qui s'est converti en 1964 à l'Islam est reconnu comme une figure pacifique et universelle pour les croyants. Dimanche 5 juin, une cérémonie inter-religieuse était organisée dans sa ville natale, Louisville. (Image - 5 juin 2016) Le maire de Louisville, Greg Fischer, a indiqué dimanche que le président Barack Obama envisageait de se rendre aux obsèques de Mohamed Ali, une information qui n'a pas encore été confirmée par la Maison Blanche. (5 juin 2016) Le monde entier a désormais les yeux rivés sur Louisville, la ville natale de Mohamed Ali, où auront lieu les obsèques vendredi. (5 juin 2016) Le monde entier a désormais les yeux rivés sur Louisville, la ville natale de Mohamed Ali, où auront lieu les obsèques vendredi. (5 juin 2016) Des photos montrant la légende de la boxe devant une porte d'entrée à Louisville. (5 juin 2016) Samedi, la famille du boxeur de légende Mohamed Ali, décédé la veille, a annoncé que l'ancien président Bill Clinton prononcerait l'éloge funèbre aux obsèques. On voit ici les deux hommes, en 2005, à l'occasion d'une soirée de bienfaisance. Après le décès, vendredi, du boxeur de légende Mohamed Ali, les hommages se sont multipliés. (4 juin 2016) La légende de la boxe, Mohamed Ali, a perdu son dernier et plus long combat. Il est décédé vendredi 3 juin à l'âge de 74 ans. Cassius Marcellus Clay Junior, ici avec sa mère en 1974, naît à Louisville, Kentucky. Mohamed Ali devint champion olympique des poids mi-lourds en 1960 puis champion du monde poids lourds pour la première fois en février 1964 contre Sonny Liston. En février 1964, il détrône Sonny Liston, incapable de reprendre le combat à la 7e reprise, pour s'adjuger le titre mondial des lourds. Le 25 mai de la même année, lL'espoir de revanche de Sonny Liston s'achève après 1 min 52 sec. Photo datée du 29 avril 1967 à New York. Mohamed Ali déclare au cours de la conférence de presse quîl refuse d'être incorporé dans l'armée et de partir combattre au Vietnam. Il est inculpé trois mois plus tard pour son refus et déchu de sa ceinture. En juin 1967, Ali est inculpé et condamné à cinq ans de prison, 10'000 dollars d'amende. Il évite la prison mais ne peut toujours pas combattre. Deux ans plus tard, après avoir à nouveau refusé l'incorporation, il est condamné une nouvelle fois à cinq années de prison et 10'000 dollars d'amende. En 1970, Mohammed Ali, interdit de boxe, annonce sa retraite mais dispute quelques exhibitions avant d'être relaxé par la Cour suprême Le 8 mars 1971, il s'incline sur décision après 15 rounds contre Frazier, sa première défaite chez les pros. Lors d'un combat légendaire organisé à Kinshasa en octobre 1974, il reconquiert le titre des lourds en mettant KO à la 8e reprise George Foreman, invaincu jusque-là. Le 1er octobre 1975, Ali remporte un combat épique à Manille contre Joe Frazier qui jette l'éponge à l'appel du 15e round. En, 1976, Mohamed Ali met un terme à sa carrière avant de revenir sur sa décision deux mois plus tard. Ici lors d'un combat exhibition à Tokyo. Mohamed Ali en 1976 lors de son séjour à Paris à l'occasion de la signature de son livre 'Le plus grand' retraçant sa carrière, écrit en collaboration avec R. Durham. En 1984, des médecins diagnostiquent la maladie de Parkinson chez l'ancien boxeur, âgé de 42 ans.Boxing icon Muhammad Ali died on Friday, June 3, a family spokesman said in a statement. 'After a 32-year battle with Parkinson's disease, Muhammad Ali has passed away at the age of 74,' spokesman Bob Gunnell said. / AFP PHOTO / MIKE NELSON en avril 1993, il se rend à Durban, en Afrique du Sud, invité par les leaders black and moslem. Ici en 2011. Le 1er octobre 2013, en compagnie de sa femme Laila Ali. (FILES) This file photo taken on April 25, 1995 shows Former world heavyweight Boxing champion Muhammad Ali smiling during a press conference in Tokyo. Boxing legend Muhammad Ali, dies at 74. The former heavyweight world champion was hospitalized on Thursday at a Phoenix, Arizona, hospital with a respiratory issue, which US media reported was complicated by his Parkinson's disease. / AFP PHOTO / TORU YAMANAKA Le 19 juillet 1996, il allume la flamme dans le Stade olympique d'Atlanta. En octobre 1996, séance photo en Indonésie. Il est décoré en 1998 par le roi du Maroc Hassan II. En 2005, George W. Bush lui remet la Medal of Freedom, la plus haute disctinction civile aux Etats-Unis. Mohamed Ali pose en 2012 en compagnie du réalisateur Oliver Stone. Le 27 2012, il fait une de ses ultimes apparitions publiques lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Londres. Une exposition dans laquelle on peut admirer ses gants de boxe lors du combat légendaire contre Henry Cooper en 1963.

Une faute?

Mohamed Ali, légende de la boxe, est décédé vendredi à 74 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué. «Après un combat de 32 ans contre la maladie de Parkinson, Mohamed Ali est décédé à l'âge de 74 ans.

Le triple champion du monde des lourds est mort dans la soirée», a indiqué son porte-parole, Bob Gunnell. Ses obsèques auront lieu dans sa ville natale de Louisville, dans le Kentucky, a ajouté le porte-parole du boxeur le plus célèbre de la planète, sans préciser de date. «La famille Ali voudrait remercier tous ceux qui l'ont accompagné par leurs pensées, prières et soutien et elle demande le respect de son intimité», selon le texte.

A l'hôpital depuis jeudi

Mohamed Ali était hospitalisé depuis jeudi dans une clinique de Phoenix, ville de l'Arizona où il s'était établi avec sa quatrième épouse Lonnie, pour soigner un problème respiratoire. Son porte-parole avait alors annoncé qu'il «se trouvait dans un bon état de santé» et que «son séjour devrait être de courte durée».

Mais dans la journée de vendredi, plusieurs médias américains avaient fait état d'une nette détérioration de son état de santé qui avait incité les membres de sa famille à converger vers Phoenix pour se rassembler à son chevet. Une source proche de la famille avait indiqué vendredi dans la soirée à l'AFP que l'ancien boxeur «était dans un état très grave».

Ali souffrait depuis une trentaine d'années de la maladie de Parkinson et avait déjà été hospitalisé à deux reprises fin 2014 et début 2015 pour une pneumonie et une infection urinaire.

Début en 1964

Né sous le nom de Cassius Clay, champion olympique à Rome en 1960, il avait débuté sa carrière professionnelle la même année, devenant champion du monde WBA en 1964 en battant Sonny Liston par KO au 7e round. Il avait changé son nom en Mohamed Ali après s'être converti à l'islam en 1964.

Une vidéo retraçant ses meilleurs coups:

Maître mondial incontesté de la catégorie reine des lourds, celui qui s'était attribué lui-même le surnom de «The Greatest» (Le plus grand) avait choqué les Etats-Unis en 1967 en refusant de faire son service militaire et de partir faire la guerre du Vietnam, en raison de ses convictions religieuses.

Déchu de ses titres

Il avait été emprisonné, déchu de ses titres et interdit de boxer pendant trois ans et demi, avant de redevenir champion du monde en 1974, réunifiant les titres WBA et WBC lors de sa victoire par KO (8e round) sur George Foreman lors du «combat dans la jungle» à Kinshasa au Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo).

Il avait perdu son titre aux points face à Leon Spinks le 15 février 1978 et l'avait récupéré en prenant sa revanche le 15 septembre de la même année. Il avait terminé sa carrière professionnelle sur une défaite aux points face à Trevor Berbick, le 11 décembre 1981 au Queen Elizabeth Sports Centre de Nassau. Il a raccroché ses gants avec un palmarès de 56 victoires dont 37 avant la limite, et cinq défaites.

Il était apparu, malade et affaibli, lors de la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques 1996 d'Atlanta où, tremblant, il avait embrasé la vasque olympique. En 2005, il avait reçu le médaille présidentielle de la liberté, la plus haute décoration civile aux Etats-Unis.

Ses apparitions en public étaient de plus en plus rare, la dernière remontait à avril dernier à Phoenix lors d'un diner de charité pour lever des fonds pour la recherche contre la maladie de Parkinson.

Les déclarations les plus marquantes de Mohamed Ali, l'ex-champion de boxe américain, décédé vendredi à l'âge de 74 ans:

«Je suis le plus grand» «Vole comme le papillon, pique comme l'abeille, et vas-y cogne mon gars, cogne.» - C'est en fait une citation de Drew Bundini Brown, l'un de ses entraîneurs et hommes de coin.

«Quand on est ce que je suis, il est difficile de rester humble.»

«Je suis si rapide que la nuit dernière, j'ai éteint la lumière dans ma chambre d'hôtel. J'étais dans mon lit avant que la pièce soit plongée dans l'obscurité.»

«Je n'ai pas de problème avec les Vietcongs.» - 17 février 1966

«Sur le ring, il y a un arbitre pour arrêter le combat si un combattant risque d'être trop blessé. La boxe n'a rien à voir avec la guerre et ses mitrailleuses, ses bazookas, ses grenades et ses bombardiers.» - Lors d'une manifestation contre la guerre du Viet Nam à Chicago (1967)

«Ils ont fait ce qu'ils pensaient juste, et j'ai fait ce que je pensais juste.» - A propos de la volonté du gouvernement américain de le mettre en prison.

«Vous n'êtes pas aussi bête que vous en avez l'air, j'ai vu votre femme.» - Au président des Philippines Ferdinand Marcos avant le «Thrilla in Manila», son troisième et dernier combat contre Joe Frazier.

«Vous croyez que le monde a été choqué par la démission de Nixon? Attendez que je botte le cul de George Foreman. Je vole comme le papillon, pique comme l'abeille, ses poings ne peuvent pas toucher ce que ses yeux ne voient pas. Là, tu me vois, là tu me vois pas. George croit qu'il peut, mais je sais qu'il ne peut pas. Je me suis déjà battu contre un alligator, j'ai déjà lutté avec une baleine. La semaine dernière, j'ai tué un rocher, blessé une pierre, et envoyé une brique à l'hôpital. Je suis tellement méchant, je rends la médecine malade.» - avant de reprendre son titre grâce à une victoire sur Foreman le 30 octobre 1974.

«Il (Dieu) m'a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n'étais qu'un homme comme les autres, que j'avais des faiblesses, comme tout le monde. C'est tout ce que je suis: un homme.» - au cours d'une interview en 1987.

Revivez la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'Atlanta, le 19 juillet 1996, lorsque le boxeur a allumé la flamme dans le Stade olympique d'Atlanta. Un moment devenu incontournable dans l'histoire des JO

(nxp/ats)