Ski alpin

19 février 2019 19:23; Act: 19.02.2019 22:15 Print

«Cette avalanche n'affectera pas la Coupe du monde»

par Blaise Craviolini - Patron des étapes du Cirque blanc à Crans-Montana, Marius Robyr se veut rassurant pour ce week-end. «Ne mélangeons pas tout», peste-t-il.

storybild

Marius Robyr (à droite, ici en compagnie de Philippe Magistretti, dirigeant local) se serait volontiers passé de ce contexte émotionnel pesant. (Photo: Keystone)

Une faute?

Crans-Montana accueillera le week-end prochain deux épreuves de la Coupe du monde féminine: une descente samedi (dès 10h15) et un combiné alpin dimanche (descente dès 10h30 et slalom dès 13h30).

Mais en marge de cet événement sportif très populaire (20 à 25'000 personnes sont attendues en deux jours sur le Haut-Plateau), la destination valaisanne a déjà été - bien malgré elle - sous les feux des projecteurs mardi. La «faute» à cette avalanche qui, indépendamment de son bilan, a quelque peu plombé l'ambiance sur place.

«J'étais sur la piste du Mont-Lachaux, où se disputeront les courses, lorsque j'ai appris la terrible nouvelle, précise Marius Robyr, la voix teintée d'émotion. J'étais notamment en compagnie d'un délégué de la FIS. Avec mon équipe, nous avons instantanément décidé de déplacer 120 militaires affectés à la préparation de la piste sur les lieux de l'avalanche. Ces militaires avaient pratiquement terminé leur journée. Ils allaient rentrer au cantonnement.»

Terrible contraste

L'immuable président du comité d'organisation local de ces épreuves de Coupe du monde (il a également - entre autres fonctions - été commandant historique de la Patrouille des Glaciers) se veut rassurant: «Nous sommes aujourd'hui dans la peine et l'inquiétude. Le contexte émotionnel est pesant. Il tranche avec l'esprit convivial et festif que nous cultivons chaque année dans les coulisses de notre événement sportif. C'est clair que nous nous serions volontiers passés d'un tel fait divers quelques jours avant le début des courses. Mais il ne faut pas tout mélanger: il y a une dizaine de kilomètres entre les pistes du Mont-Lachaux et de la Plaine Morte. Quel que soit son bilan - je ne le connais pas à l'heure où je vous parle, cette avalanche n'aura aucune incidence concrète sur les compétitions du week-end. La FIS a d'ailleurs été rassurée à ce sujet. Il n'y a pas le moindre doute là-dessus.«

Et Marius Robyr de conclure: »Les moyens humains engagés aujourd'hui par notre organisation pour donner un coup de main aux sauveteurs continueront à être suffisants pour garantir la préparation de la piste et le bon déroulement des épreuves de Coupe du monde.»

Résultats/Classements

(nxp)