Boxe

22 décembre 2011 19:12; Act: 22.12.2011 23:23 Print

«Je forcerai mon adversaire à faire des fautes»

Le Fribourgeois Yves Studer tentera, lundi soir à Berne, de s’adjuger le titre IBF européen des poids moyens, contre Alexander Sushtshyz.

storybild

En s’imposant lors du Boxing Day, «Pit Bull» (à g.) s’adjugerait le titre de champion d’Europe. (Photo: Keystone)

Une faute?

«Mon adversaire est plus jeune que moi – 23 ans contre 29 – et je m’attends à ce qu’il soit un peu plus rapide, plus explosif, analyse Yves Studer (26 victoires et 2 nuls en combats professionnels). Pour ce Boxing Day au Wankdorf (20 h), il ne sera sans doute pas le plus chien fou sur le ring. Pour contrer le champion de Biélorussie, Alexander Sush­tshyz (13 victoires, 1 nul, 1 défaite), le Fribourgeois a peaufiné sa tactique. «Je dois lui mettre la pression, le travailler au corps et l’obliger à commettre des erreurs. Pour mieux le punir.»
«Pit Bull» s’affirme prêt et confiant, mais refuse l’éti­quette de favori. «Je veux gagner et si possible satisfaire mon public, mais c’est de la boxe et on n’est jamais sûr de rien. Dès le premier round, le combat peut être terminé en un éclair.» En un maximum de 12 rounds de 3 minutes, l’affrontement couronnera le champion d’Europe de la catégorie. Une victoire face au Biélorusse offrira peut-être à l’ancien champion du monde IBC une chance de lutter l’an prochain pour le titre mondial IBF – l’une des quatre fédérations majeures. Peut-être en Australie, face au tenant du titre local, Daniel Geale (30 ans). «C’est une idée qui me motive beaucoup, mais rien n’est encore approuvé. Je ne veux donc pas me faire de faux espoirs. Je vais déjà me concentrer sur mon combat», avertit Studer.
Chez les dames, la Bernoise Aniya Seki défiera la Dominicaine Marylin Hernandez (vers 18 h 30). –oliver dufour

(ats)