Rugby

03 octobre 2019 10:25; Act: 03.10.2019 10:31 Print

«On va prouver que notre jeu n'est pas ennuyeux»

L'équipe d'Angleterre s'est défendue, par la voix de son talonneur, de pratiquer un jeu trop stéréotypé dans le cadre de la Coupe du monde, au Japon.

storybild

Le XV à la Rose entend prouver qu'il peut jouer un jeu spectaculaire. (Photo: Keystone/AP/Aaron Favila)

Sur ce sujet
Une faute?

La guerre des mots a commencé... Les Anglais ont réfuté mercredi le caractère «ennuyeux» de leur jeu, brandi par le camp argentin, à trois jours du match entre les deux nations, décisif pour accéder aux quarts de finale de la Coupe du monde.

«Je ne pense pas qu'on pratique un rugby ennuyeux», a lancé le talonneur du XV de la Rose, Jamie George, répondant à son opposant direct chez les Pumas Agustin Creevy selon qui les Anglais «jouent toujours de la même façon. Et parfois c'est ennuyeux».

«Je ne suis pas vraiment surpris qu'il ait dit cela. Mais c'est sa propre opinion, a poursuivi George. On lui démontrera samedi qu'il a tort, a-t-il promis. Je ne pense pas que cela soit tellement justifié, mais il essaye un peu de nous déstabiliser. C'est le jeu».

Le troisième ligne Sam Underhill a lui souligné qu'il n'y avait «pas de trophées pour le style, mais juste des trophées», alors que l'entraîneur adjoint Scott Wisemantel a balayé l'attaque de Creevy.

«Une finale» pour les Argentins

«Peut-être qu'il a joué dans un club ennuyeux, je ne sais pas», a-t-il lancé, en référence aux deux saisons passées par Creevy dans les rangs de l'équipe anglaise de Worcester entre 2013 et 2015.

«C'est comme si moi je me permettais de porter un jugement sur les Jaguares (équipe argentine évoluant en Super Rugby). (Le jeu de l'Angleterre) est varié et peut être parfois très structuré mais depuis le début de la Coupe du monde, un tiers de nos essais ont été marqués à partir de phases déstructurées. Donc je ne suis pas forcément d'accord avec lui», a appuyé Wisemantel.

Battus par la France (23-21) le 21 septembre, les Pumas argentins, demi-finalistes en 2015, sont dans l'obligation de battre l'Angleterre samedi à Tokyo pour espérer accéder aux quarts de finale.

«Samedi ce sera comme une guerre, c'est une finale pour nous», a promis Creevy.

Résultats/Classements

(afp)