Hippisme (GE)

11 décembre 2011 18:26; Act: 11.12.2011 19:09 Print

Alvaro Miranda surgit comme un éclair

Alvaro Miranda (Br) a remporté sur Ashleigh Drossel Dan le Grand Prix Coupe du monde du 51e concours hippique de Genève.

storybild

Alvaro Miranda (38 ans) a fait des étincelles sur Ashleigh Drossel. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Brésilien Alvaro Miranda (38 ans)sur Ashleigh Drossel Dan a devancé, au terme d'un barrage époustouflant, le champion d'Europe suédois Rolf-Göran Bengtsson et le Français Patrice Delaveau.

Steve Guerdat, quatrième sur Nino des Buissonnets, a manqué le podium pour 0''27 et la victoire pour 0''97. «Dans n'importe quel autre concours, j'aurais pris cela comme un superbe résultat, mais c'est vrai que j'attends toujours un peu plus à Genève», a concédé le Jurassien, auteur de son propre aveu de quelques imprécisions qui lui ont coûté la victoire.

Il faut dire que l'erreur n'était pas permise pour espérer faire de l'ombre à Miranda, l'époux d'Athina Onassis. Sur son hongre hanovrien de 13 ans, le Brésilien a livré une copie fantastique. «J'ai eu la grande chance de partir en dernier, a-t-il toutefois reconnu. Dans un barrage à seize cavaliers, cela change beaucoup la donne. Je savais que mon cheval, si je le montais bien, était capable de gagner.»

Une analyse partagée par Patrice Delaveau, qui ne cesse d'impressionner sur son convaincant étalon Orient Express. «Si les cavaliers assis à cette table (ndlr: les quatre premiers du GP) étaient partis en début de barrage, aucun d'eux n'aurait été présent à cette conférence de presse.»

«Qu'il rentre chez lui !»

Pour Miranda, double médaillé de bronze olympique par équipes (1996 et 2000), il s'agit de la première victoire lors d'un Grand Prix Coupe du monde du circuit ouest-européen. «Je suis très heureux car tous les cavaliers rêvent d'un jour s'imposer à Genève.»

Doda, comme on le surnomme, a bien évidemment rendu hommage à sa monture. «Drossel Dan est un cheval facile que je monte depuis 13 ou 14 mois. Il ne demande pas énormément de travail. En fait, il fait tout pour aider son cavalier.» Le hongre sera ménagé début 2012 pour arriver en forme aux Jeux de Londres, objectif majeur de Miranda, établi en Europe (aux Pays-Bas) depuis des années. «Ce serait bien qu'il rentre un peu plus souvent chez lui», a d'ailleurs plaisanté Delaveau.

Si la victoire lui a échappé dimanche, la délégation suisse peut incontestablement tirer un bilan positif de ce CHI-W de Genève: quatorze podiums dans les épreuves significatives, dont trois dans les trois majeures, lesquelles ont vu Guerdat l'emporter dans le Grand Prix du vendredi et Pius Schwizer enlever le Défi des champions samedi.

Kiamon hallucinant

La Suisse a également fait sien le titre de meilleur cavalier du concours, grâce à un Werner Muff en état de grâce, porté par un Kiamon à couper le souffle. Le Lucernois, 12e du GP Coupe du monde, a été constant quatre jours durant, avec aussi le 4e rang dans le Défi des champions et le 2e le vendredi soir.

Audacieux, habité par une confiance sans limite en sa monture de pointe, Muff a aligné Kiamon lors des trois rendez-vous les plus importants - et donc les plus difficiles - du concours. Pour un résultat qui se passe de tout commentaire: six parcours, cinq sans faute, une seule barre (sur le 2e tour du Défi) ! Le hongre brandebourgeois de 9 ans, propriété de Muff lui-même, n'a certainement pas fini de surprendre.

(ats)