Football américain

23 septembre 2019 09:16; Act: 23.09.2019 09:26 Print

Antonio Brown ne veut plus jouer en NFL

Licencié par les New England Patriots, le joueur américain a exprimé son dégoût pour la ligue professionnelle américaine sur les réseaux sociaux.

storybild

Le joueur a été libéré par les Patriots, qu'il venait de rejoindre. (Photo: AFP/Michael Reaves)

Sur ce sujet
Une faute?

Le receveur Antonio Brown, visé par une plainte fédérale pour agression sexuelle et viol, et licencié vendredi par les New England Patriots, a déclaré dimanche sur son compte Twitter qu'il ne voulait plus jouer en NFL.

«Je ne jouerai plus en NFL. Les propriétaires (des franchises) peuvent résilier tous les contrats qu'ils veulent à tout moment. Nous verrons si la NFLPA (le syndicat des joueurs) les rend responsables. C'est triste de voir qu'ils peuvent annuler les garanties n'importe quand. On verra s'ils vont payer», a-t-il écrit.

Le message de Brown induit donc que la NFL Players Association pourrait agir en sa faveur, à propos des 29 millions de dollars garantis par son avant-dernier club, les Raiders d'Oakland, qui l'avaient recruté cet été puis l'ont licencié avant même le début de saison, et d'un bonus à la signature de 9 millions de dollars promis par les Patriots.

Ces deux paiements ont été annulées par les deux franchises après leur rupture avec le joueur, selon ESPN.

Brown, une des stars de la Ligue nationale de football américain, est dans la tourmente depuis que Britney Taylor, une femme de 28 ans qu'il avait embauchée pour être sa préparatrice physique, a déposé une plainte au civil dans le district de Miami, en Floride.

Elle l'accuse de l'avoir agressée sexuellement à deux reprises en juin 2017, et de l'avoir violée en mai 2018 à son domicile.

La NFL, qui a ouvert sa propre enquête, n'a pas suspendu Brown, mais a indiqué que cela pouvait se produire à tout moment selon les avancées des investigations.

Le joueur a nié avoir mal agi, assurant que les relations sexuelles entre Britney Taylor et lui-même avaient été consenties. Il avait été aligné par les Patriots à Miami le week-end passé et avait contribué à leur succès 43-0 en inscrivant un touch down.

Mais la franchise de New England a rompu vendredi le contrat d'un an qui la liait à Brown, après que «Sports Illustrated» eut révélé cette semaine une autre affaire l'impliquant.

L'hebdomadaire a rapporté qu'une autre femme, l'accusant d'une avance sexuelle non désirée en 2017, a reçu des menaces par texto de la part de Brown, après que le magazine eut publié un article détaillant cette nouvelle histoire.

(afp)