NBA

10 juin 2011 08:08; Act: 10.06.2011 08:32 Print

Dallas à une victoire de son premier titre

Dallas n'est plus qu'à un succès du premier titre de champion NBA de son histoire après avoir pris l'avantage 3 à 2 face à Miami en finale grâce à un succès probant (112-103), jeudi à domicile.

(Source: YouTube)

Une faute?

Le sixième match de cette finale au meilleur des sept, revanche de l'édition 2006 remportée par les Heat, aura lieu dimanche à Miami. En cas de victoire de Miami, un match N.7 aura alors lieu mardi, également en Floride.

Dallas, qui a pris l'avantage pour la première fois de cette série, a bien fait de remporter cette rencontre car historiquement jamais une équipe n'a remporté le titre NBA en gagnant les matches N.6 et 7 à l'extérieur, ce que les Mavericks auraient dû faire s'ils avaient perdu le cinquième match.

Les Mavs, qui ont déjà gagné une fois à Miami dans cette finale (match N.2) et auront besoin d'une autre victoire, ont désormais 73% de chances d'être sacrés si l'on en croit les statistiques.

Gagner deux matches

Miami doit de son côté gagner les deux derniers matches à domicile pour s'adjuger le deuxième titre de l'histoire de la franchise, après celui de 2006.

Pour leur dernier match de la saison à domicile, les Mavericks ont construit leur victoire grâce à une adresse diabolique (56% de réussite), surtout de derrière l'arc des trois points (13 sur 19, soit 68%), où le meneur de jeu JJ Barea, titularisé pour la deuxième fois consécutive, a été un poison (4 sur 5).

La vedette Dirk Nowitzki a fini meilleur marqueur du match avec 29 points mais ce n'est pour une fois pas lui qui en a été le héros.

Le vétéran Jason Terry, le seul rescapé avec Nowitzki de l'équipe battue en finale 2006 par Miami, a joué ce rôle, avec 21 points, 6 passes et 4 rebonds.

«C'est mon job»

Miami menait en effet 100 à 97 à moins de 4 minutes de la fin quand Terry a pris les choses en mains, avec deux paniers à trois points et deux passes décisives en moins de trois minutes, pour propulser Dallas devant (108-101) avec seulement 33 secondes à jouer. Il a ensuite ajouté deux lancers francs.

«C'est mon job d'être présent dans le dernier quart temps, quelque soit ce que j'ai fait dans les trois premiers, a déclaré Terry. L'équipe compte sur moi dans ces moments-là.»

Pendant le show de Terry, Miami n'a inscrit que 3 points. Les Heat ont certainement pâti d'un souci physique de Wade en fin de premier quart temps, qui l'a contraint à être soigné aux vestiaires. Wade a pu marquer 23 points (en 34 minutes), loin de sa moyenne de 30 points en finale, et n'a pas voulu parler de son problème. «Tout ira bien pour le prochain match», a-t-il assuré.

Pour le «match le plus important de (s)a carrière», LeBron James n'a que très partiellement fait oublier sa prestation «inexcusable» du match N.4 (8 pts seulement, 0 dans le dernier quart temps) en réalisant un triple double (17 pts, 10 passes, 10 rebonds), son premier des play-offs.

King James a toutefois manqué d'adresse (8 sur 19 aux tirs) et a une nouvelle fois presque été invisible offensivement dans le dernier quart temps, avec seulement 2 points (1 sur 4 aux tirs dans cette période).

«C'est maintenant ou jamais», avait-il tweeté la nuit précédent le match, après avoir encaissé une avalanche de critiques concernant son rendement.

«Ce triple double ne veut rien dire pour moi car nous avons perdu, a-t-il dit après la rencontre. Nous n'avons plus le choix maintenant.»

(afp)