Course en montagne

06 juillet 2018 17:10; Act: 07.07.2018 08:23 Print

Il enchaînera trois trails pour la bonne cause

par Oliver Dufour, Crêt de la Neuve - Directeur d'une institution spécialisée, Olivier Brocard (51 ans) va récolter des fonds en avalant 150km et plus de 10'000m de dénivelé positif en un mois et demi.

Sur ce sujet
Une faute?

Courir le Verbier Marathon ce week-end, puis le MXAlps, dans le cadre du Montreux Trail Festival, trois semaines plus tard, avant de terminer par le Trail du Barlatay, ou mémorial Franziska Rochat-Moser, dans la région du Pays d'Enhaut, à nouveau trois semaines après: voilà ce qui attend Olivier Brocard.

Aussi passionné de course en milieu naturel que philanthrope, le directeur de l'institut de Pré-de-Vert, à Rolle (VD) s'est mis en tête de transpirer pour la bonne cause. En relevant ce triple défi, le Vaudois espère récolter 30'000 francs en parrainages au kilomètre ou au forfait, qu'il reversera ensuite au profit de l'action Ricochet de l'association l'Escale, à Saint-Prex (VD), qui développe des projets humanitaires, écologiques et économiques.

Olivier Brocard n’en est pas à son coup d’essai. En 2008, puis à nouveau en 2011, il s’était déjà mouillé pour de bonnes œuvres en récoltant des dons pour la construction d’un puits d’eau potable en Indonésie, après le tsunami qui avait dévasté la région. Quelques années plus tard, il avait couru pour la construction d’un autre puits et pour l’extension d’une école au Togo. «A ces occasions, j’avais disputé des courses de 150km. Cette fois j’ai voulu changer la formule avec un enchaînement de trois trails, dont le total équivaut à cette distance, avec plus de 10'000m de dénivelé positif en tout. Le plus gros défi sera de bien récupérer après chaque course, tout en me maintenant en condition pour la suivante», annonce celui qui se serait bien vu prendre part un jour à l’aventure télévisée de Koh Lanta.

Un combat contre le mental

Pour atteindre son objectif ambitieux, le quinquagénaire s’est préparé au mieux avec des entraînements réguliers sur terrains accidentés, comme celui menant au sommet du Crêt de la Neuve, où nous sommes allés à sa rencontre. En n'oubliant pas de s'équiper de bâtons télescopiques et d'un sac à dos comprenant le matériel requis, pour s'habituer à l'inconfort que cela peut provoquer. «Avec ce genre d’épreuve, il faut se préparer aux montées, mais surtout ne pas oublier les descentes, parce qu’elles entament pas mal les articulations!», avertit «Brocky», qui s’élancera samedi sur le Verbier Marathon (43km, 3500m D+). Ensuite viendra l’MXAlps, entre Villars et Montreux (61km, 4100m D+), le samedi 28 juillet, puis enfin le Trail du Barlatay (46km, 2700m D+), le 18 août. De quoi souffrir pour la bonne cause. «C’est vraiment quelque chose qui m’anime», assure le directeur. «L’Escale redistribue des tonnes de matériel dans quantité de pays, où des familles en ont besoin. L’association a un principe d’autofinancement, mais il y a des fois où il faut réapprovisionner le fond de base et en ce moment l’Escale en a vraiment besoin. En 2011, j’avais récolté près de 25'000 par mon action. J’espère faire encore un peu mieux cette fois.»

Dans l’effort, les aspects qui transportent Olivier Brocard sont avant tout la proximité avec la nature, qui lui procure «une belle sérénité, en plus de paysages exceptionnels», ainsi que l’éternel combat contre sa propre force mentale. «Je suis toujours impressionné de voir à quel point il est le plus grand adversaire», admet-il. «Certains jours, si mentalement vous n’y êtes pas, il n’y a quasiment rien à faire, même avec une bonne préparation. Alors que lorsque votre mental est à bloc, vous êtes en mesure de tester et parfois de repousser vos propres limites.» Dès ce samedi matin, Olivier Brocard aura l’occasion de vérifier où se situent les siennes.


Résultats/Classements