Basket - NBA

14 novembre 2019 19:45; Act: 14.11.2019 19:45 Print

Il réclame et obtient l'expulsion de son père

Austin Rivers, des Houston Rockets, a incité les arbitres à renvoyer son père, Doc, coach de l'équipe adverse, aux vestiaires. Mission réussie.

storybild
Une faute?

Ça va mieux pour les Rockets de Clint Capela et Thabo Sefolosha. Depuis la claque record contre Miami il y a dix jours, Houston reste sur cinq victoires de suite, la dernière en date dans la nuit de mercredi à jeudi face aux Clippers de Los Angeles (103-92).

Du succès texan, on retiendra le nouveau carton offensif de James Harden, auteur de 47 points, les 20 rebonds du pivot genevois pour le troisième match de suite (!) mais aussi le petit numéro de leur coéquipier, Austin Rivers, dans le «money time».

En retard de 8 points au tableau d'affichage, les Californiens ont perdu leur coach Doc Rivers à 1m30 de la fin de la partie. La faute, en partie, à son fils Austin, qui a réclamé et obtenu l'expulsion de son paternel auprès des arbitres.

«J'ai adoré, a expliqué Austin après le match. Je savais que ça allait venir. J'ai vu ce regard des dizaines de fois auparavant. Quand il commence à cligner des yeux rapidement, je sais que c'est le moment (...) Je doute qu'on aille dîner ensemble après ça.»

Plus tard, sur les réseaux sociaux, le joueur texan en a remis une couche. «thanksgiving (ndlr: le 28 novembre) va être bizarre», a-t-il écrit. Toutefois, le hasard du calendrier fait que les deux hommes se recroiseront sur les parquets cinq jours plus tôt.

Résultats/Classements

(jsa)