Rugby

19 octobre 2019 11:16; Act: 19.10.2019 15:21 Print

L'Angleterre jouera les All Blacks en demi-finale

Le quinze de la Rose retrouve le dernier carré d'une Coupe du monde. Il se frottera au double champion du monde en titre.

storybild

La joie des Anglais. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Angleterre est le premier qualifié pour les demi-finales de la Coupe du monde de rugby, grâce à son large succès sur l'Australie (40-16), samedi à Oita (sud). Le samedi 26 octobre, les Anglais affronteront les All-Blacks, qui ont corrigé l'Irlande 41-14 à Tokyo.

Absent du dernier carré en 2011 et 2015, le XV de la Rose a largement dominé les Aussies, inscrivant 4 essais et profitant de la réussite au pied du capitaine et buteur Owen Farrell, auteur de 20 points à 100%. Privés de leur dernier match face à la France le 12 octobre en raison du passage du typhon Hagibis, les Anglais ont été dominateurs dans tous les secteurs et se sont nourris des nombreuses fautes des Wallabies.

«Nous avons fait ce que nous devions faire. Nous avons pris l'avantage et l'Australie a jeté toutes ses forces dans la bataille», a déclaré Owen Farrell au coup de sifflet final. «La meilleure équipe a gagné, c'est comme ça», a reconnu Michaël Cheika, le sélectionneur australien.

Les All Blacks ont déroulé

Les All Blacks, doubles tenants du titre et numéros 1 mondiaux, ont affiché leurs ambitions en corrigeant l'Irlande (46-14), samedi à Tokyo, pour s'offrir une demi-finale de rêve face à l'Angleterre, leur rival le plus ambitieux.

En quête d'une troisième couronne mondiale de rang, les All Blacks ont inscrit sept essais, dont deux pour le seul Aaron Smith (14e, 20e), pour faire taire les sublimes supporters irlandais, venus en masse soutenir leur équipe au Japon.

Car l'enthousiasme des hommes en vert était tout simplement insuffisant pour arrêter le rouleau compresseur noir qui s'est abattu sur les Irlandais, rentrés à la pause avec 22 points de retard et rien à montrer pour leur défense.

Avec vingt-neuf plaquages ratés au total, les Irlandais ont semblé avoir oublié les principes défensifs mis en place par le sélectionneur Joe Schmidt, eux qui ont fait déjouer leurs adversaires pendant plus d'un an. Les points forts traditionnels des Irlandais (agressivité autour des rucks, jeu au pied, habileté en touche, sur les groupés-pénétrants ou sous les ballons hauts) sont tout simplement passés à la trappe.

La faute à des All Blacks XXL, portés par un Sam Cane impressionnant et un Beauden Barrett de plus en plus à l'aise à l'arrière et auteur de son 35e essai international (32e).

Résultats/Classements

(nxp/afp)