Basket

15 septembre 2019 15:57; Act: 15.09.2019 18:48 Print

L'Espagne étouffe l'Argentine en finale

Les Espagnols ont remporté leur 2e titre de champion du monde dimanche en Chine, en venant facilement à bout de l'Argentine (95-75) en finale à Pékin.

storybild

Ricky Rubio a encore été très bon. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Ce titre conforte l'Espagne comme deuxième nation du monde, dans le contexte particulier du basket où les États-Unis ont toujours été imbattables lorsqu'ils ont envoyé les meilleurs joueurs de la NBA. Ce n'était pas le cas cette année et ils ont échoué dès les quarts de finale contre la France.

En plus de ses deux titres mondiaux, la sélection ibérique a récolté trois médailles d'or européennes (2009, 2011, 2015) et trois médailles olympiques, dont deux d'argent. Leur seul grand échec depuis plus de dix ans date du précédent Mondial en 2014, paradoxalement devant leur public, lorsqu'ils avaient perdu en quarts.

C'est dans le même palais des sports de Wukesong que les Espagnols avaient longtemps résisté à Kobe Bryant et LeBron James, entre autres stars, en finale des JO-2008 (118-107), dans un match considéré comme le plus beau de l'histoire du basket Fiba.

Une finale sans suspense

Trois des acteurs de cet événement étaient encore là dimanche, le meneur Ricky Rubio (17 ans à l'époque), l'ailier Rudy Fernandez et le pivot Marc Gasol, les deux derniers ayant aussi été champions du monde en 2006 à Tokyo. Mais la finale du Mondial n'a pas eu du tout la même intensité.

Invaincus en huit matchs, les Espagnols se sont vite détâchés ( 9 après un quart-temps, 12 à la pause) en déroulant leur jeu collectif, comme le montre le partage de la marque en fin rencontre: Rubio, élu MVP du tournoi, a été le meilleur scoreur avec 20 points, mais cinq autres joueurs ont ajouté plus de 11 points chacun, dont l'autre meneur Sergio Llull (15).

Jamais inquiétés, ils ont navigué avec une avance d'environ vingt points pendant le troisième quart-temps et ont toujours gardé une marge d'au moins douze longueurs dans le dernier acte. L'entraîneur Sergio Scariolo (un Italien) a même pu se payer le luxe de finir la rencontre avec sur le parquet les joueurs qu'il avait le moins utilisé pendant le tournoi.

Le fabuleux doublé de Marc Gasol

Euphoriques depuis une semaine, les Argentins sont durement redescendus sur terre, victimes du syndrome de la première finale. Seul leur pivot Luis Scola (39 ans) avait l'expérience de ce genre de match avec la grande génération de Manu Ginobili, championne olympique en 2004 et déjà vice-championne du monde en 2002, mais il n'a marqué que 8 points. Seul le jeune Gabriel Deck a surnagé (24 points).

Un peu paralysés par l'enjeu, ils n'ont jamais n'ont été capables de déployer l'activité défensive qui avait désorganisé les Serbes en quart de finale, puis les Français en demie.

En terme de réservoir aussi, l'Espagne arrive en deuxième position après les États-Unis. Elle décroche ainsi son deuxième titre mondial en l'absence de plusieurs joueurs majeurs: Pau Gasol (39 ans), blessé au pied, mais aussi Sergio Rodriguez, Nikola Mirotic et Serge Ibaka, qui ont fait l'impasse.

Avec ce titre, le pivot Marc Gasol, 34 ans, 14 points en finale, réussit un fabuleux doublé après avoir remporté la bague des champions de NBA avec les Toronto Raptors il y a trois mois. Un seul joueur avait déjà signé pareil exploit, Lamar Odom, avec les Los Angeles Lakers et les États-Unis en 2010.

Résultats/Classements

(Sport-Center/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Circo Loco le 15.09.2019 16:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    L'Espagne a dominé le match de bout en bout et termine la compétition invaincue : ils méritent largement le titre mondial, bravo à eux !

  • Campeona le 15.09.2019 16:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Basket

    Ça commençait à tarder l'ouverture des comms pour que les rageux et jaloux crachent leur bénin. Eh oui, c'est les "dopés " espagnols, les champions du monde. Comme dans un commentaire précédent d'un certain "Espagne", ils n'ont pas oublié la " potion magique"! Au cas où ils ont aussi acheté les arbitres pour avoir toutes les chances de leur côté. (Ironique bien sûr) Et si jamais Marquez il a gagné aussi. Bonne fin de dimanche

  • Sisqo le 15.09.2019 17:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Olé

    Que VIVA ESPAÑA

Les derniers commentaires

  • popeye le 16.09.2019 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    super

    Bravo l'Espagne pour ce titre !

  • Coach K. le 16.09.2019 07:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Efficacité 100%

    @toutes les critiques Vos vies semblent si passionnantes que votre seul moyen d'exister c'est de critiquer tout succès... heureusement que 20min existe, sans quoi vous passerriez vos frustrations sur un mur... Gros mundial de l'Espagne qui gagne TOUS ses matches! Alors quand on sait pas on ne parle pas, merci. ABE

  • Jesus le 16.09.2019 07:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est la grande classe

    Trop fier d'être Espagnol ! Merci mon dieu !

    • Henri, de Nantes (pas confondre avec Dun le 16.09.2019 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jesus

      Tu t'égares. Jésus, reviens!

  • Jose Mendes de Sà le 16.09.2019 07:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La prochaine fois:

    P O R T U G A L ! ! !

    • zorro le 16.09.2019 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jose Mendes de Sà

      Éclats de rire à profusion !

  • marius le 16.09.2019 04:47 Report dénoncer ce commentaire

    Bof....

    C'est bien pour l'Espagne,mais voila le basket c'est comme le hockey,les ricains envoient une équipe C pour cette compétition mineur pour eux.