Unihockey

08 décembre 2018 22:23; Act: 10.12.2018 11:01 Print

La Suisse tout proche de détrôner le géant suédois

Au Mondial à Prague, la Nati a échoué aux portes de la finale face aux Scandinaves, octuples champions du monde. La décision s'est faite aux tirs aux buts.

storybild

Jamais les Suisses n'étaient passé aussi près d'une victoire contre la Suède au Mondial.

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse et la Suède se sont livré un duel de toute beauté en demi-finale du championnat du monde, dans l'O2 Arena de Prague, en République tchèque. Et comme lors des précédents duels entre les deux nations en 2018 (football, hockey sur glace, tennis, curling), ce sont les Scandinaves qui ont fini par avoir le dernier mot. La superstar Kim Nilsson et ses coéquipiers ont arraché leur billet pour la finale de dimanche (16h) au terme des tirs au but (5-4), privant la sélection à croix blanche d'un deuxième match pour le titre dans son histoire.

L'équipe de Suisse n'était jamais passé aussi près d'un premier succès face aux Suédois en championnat du monde (une seule victoire en 69 confrontations directes). Lors de leur finale disputée en 1998, déjà à Prague, les Nordiques avaient infligé une véritable correction aux joueurs helvétiques (10-3). Cette fois les Suisses, coachés par le Suédois David Jansson, se sont retrouvés proches de l'exploit. Ils se sont même retrouvés à 3'19'' d'une victoire historique, lorsque Patrick Mendelin a inscrit le 4-3 qui semblait décisif,, alors que la Nati avait été menée 3-1 à la 28e minute. Mendelin avait déjà été l'auteur de l'égalisation un quart d'heure plus tôt. Hélas, le Suédois Albin Sjögren a profité d'un mauvais placement défensif pour égaliser à 1'43'' de la sirène et arracher la prolongation.

Les dix minutes additionnelles ont été complètement folles et les deux équipes se sont procuré des occasions énormes de l'emporter. Nommé meilleur joueur pour ses couleurs, Pascal Meier a été brillant dans ce match, avec 37 arrêts contre 13 pour son vis-à-vis scandinave.

Mais il était écrit que la Suède ne manquerait pas une 12e finale en autant d'éditions du Mondial (8 titres). Après le premier tir au but parfaitement exécuté par le capitaine Matthias Hofbauer, Joel Rüegger et Jan Zaugg ont tous deux manqué leur tentative, permettant aux Suédois de se placer en position de force, malgré un changement de gardien intelligent opéré par Jansson (Patrick Eder à la place de Meier après le 5e tir). Sur l'ultime tir de la série, Rasmus Enström n'a pas manqué sa chance de retrouver en finale la Finlande, championne du monde en titre.

Résultats/Classements

(duf)