Formule 1

01 février 2019 11:37; Act: 01.02.2019 17:34 Print

Le nom de Sauber disparaît de la grille de F1

Cette saison, l'écurie suisse portera le nom du constructeur italien. L'appellation Sauber disparait après 26 ans de Formule 1.

storybild

Le nom de Sauber n'apparaîtrea plus en Formule 1. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est le retour de la société «Anonima Lombarda Fabbrica Automobili» (ALFA) fondée par Nicola Romeo en 1910.

Alfa Romeo a déjà couru en Formule 1 de 1950 à 1951, avec quatre voitures par Grand Prix (et onze victoires), puis entre 1979 et 1985, cette fois sans la moindre victoire. Il y a deux ans, par un trait de génie, Frédéric Vasseur, qui venait d'être nommé à la tête de l'écurie Sauber, a appelé Sergio Marchionne, le patron du groupe Fiat, pour lui proposer un accord: associer le nom «Alfa Romeo», marque à qui l'Italien souhaitait offrir un nouveau souffle, à l'écurie Sauber - moyennant une réduction sur le prix des moteurs Ferrari qui propulsent les monoplaces.

Un accord qui vient tout juste d'être étendu, suivant la volonté de Sergio Marchionne, décédé l'été dernier. Hier, Mike Manley, le PDG de Fiat Chrysler Automobiles, groupe propriétaire d'Alfa Romeo, a annoncé que Sauber, désormais, devient «Alfa Romeo Racing». «Alfa Romeo est un nom doté d'une longue histoire en Formule 1, explique-t-il. Nous voulons ramener le panache italien au pinacle du sport automobile.»

Pour Frédéric Vasseur, l'association avec le constructeur italien permet de garantir l'avenir financier de l'écurie zurichoise. «Notre écurie a fait des progrès fantastiques en 2018, nous sommes tous motivés à faire mieux encore sous l'appellation Alfa Romeo Racing, avec nos pilotes Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi.» Les moteurs continueront d'être fournis par Ferrari, qui fait partie du même groupe.

Alfa vise la quatrième place

Peter Sauber, qui se déplace parfois sur les Grands Prix, voit donc son nom disparaître des la liste des constructeurs de Formule 1, lui qui avait lancé sa propre équipe (initialement avec des fonds Mercedes) en 1993.

Entre 2006 et 2009, lorsque son écurie avait été vendue à BMW, son nom était resté accolé au constructeur bavarois avant qu'il ne la rachète après le retrait de BMW. C'en est désormais terminé du nom Sauber, même si l'écurie reste basée à Hinwil, dans la banlieue de Zurich, où elle dispose d'installations modernes et d'une des meilleures souffleries d'Europe.

L'écurie affirme viser la quatrième place du classement des constructeurs 2019, un objectif extrêmement ambitieux puisque partagé par plusieurs autres écuries, dont Renault, Haas, McLaren ou Toro Rosso.

Résultats/Classements

(Sport-Center)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Amateur le 01.02.2019 14:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci Mr Sauber !!

    Merci à Monsieur Sauber d'avoir fait rêver et porter haut le drapeau helvétique sur les circuits de F1 a travers le monde !! Honte à tous les suisses millionnaires et milliardaires qui n'ont pas eu le courage de soutenir cet homme !!

  • Ludo le 01.02.2019 12:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déception

    Je suis déçus ... encore une identité Suisse qui « disparaît » ... Mais bon je continuerai à la supporter !

  • Nico le 01.02.2019 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage pour la perte

    Un nom légendaire, dommage de le perdre. Plein de belles courses à venir pour eux. Et qui sait, dans quelques années, le nom Sauber reviendra peut-être

Les derniers commentaires

  • Mickey 4D le 02.02.2019 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle tristesse

    L'écurie portant le nom de Sauber (Sauber ou BMW-Sauber) est 5ème du nombre de départ en Grand Prix en F1 de tous les temps, derrière Ferrari, McLaren, Williams et Lotus. Loin devant Mercedes, Red Bull et surtout Alfa Romeo. Honte aux dirigeants de Sauber F1 Team d'avoir accepté d'abandonner le plus grand nom du sport automobile suisse!

    • Quadri Foglio le 02.02.2019 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mickey 4D

      Ravi de voir revenir Alfa Romeo en F1. Mais quelle tristesse et quel dommage pour la Suisse de ne pas appuyer Sauber. Ce fleuron technologique helvétique n'est pas valorisé, la confédération ayant certainement quelques scrupules à mettre la main à la poche pour des activités à connotation non-écologique. Pourtant la recherche et le développement dans le domaine F1 a des retombées sur les véhicules de Monsieur-tout-le-monde. Les évolutions techniques de demain sont probablement en train de faire leurs premiers pas sur les autodromes du monde entier.

  • Monhnon Seypersonh le 02.02.2019 04:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Retour au plancher des Redbull et des chèvres bleu

    De toute façon, les Sauber à moteur Mercedes en endurance, tant qu'elles perdaient, c'était des Sauber et dès qu'elles finissaient, des Sauber-Mercedes puis quand elles se mirent à tout gagner, des Mercedes tout court. C'est la vie et on ne produit pas de voitures en grande série en Suisse, Alfa reste une marque prestigieuse un produit magnifique et nous, faire du chronométrage UBS, de la raclette Rolex, du financement Emmi et du chocolat Sunrise serait complètement débile: un nom, un produit et le sponsoring sportif ne paye bien que si le nom gagne et reste associé au produit.

    • Savoir le 02.02.2019 09:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Monhnon Seypersonh

      Sans la suisse pas beaucoup de voiture roulerais et d'avion volerais!!! Nous fabriquons les Pièces les plus précise et importante pour Audi par exemple. Et dans les avions tout les parties ou les câbles on des contrainte mécanique (porte ect) son fabriquer en suisse ......

    • Monhnon Seypersonh le 02.02.2019 11:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Savoir

      La Suisse s'illustre aussi par de grands motoristes de course, Mario Illien avec Ilmor qui développa les moteurs pour Mac Laren F1 puis Ilmor fut repris par Mercedes et Heini Mader à Gland pour le 4 cylindres BMW F1 de Nelson Picquet et en formule Indi en Nascar puis finalement intégré à Mécachrome, même la "Glandeuse" Marie Thérèse Porchet avait les gènes pour, Gordini et Porsche, alors, humoriste, motoriste, what the heck. Mais la Suisse est chère: le kg de voiture normale et le gramme de Pilatus PC21 , un produit niche, environ dix francs chacun....à méditer....et le gramme de Rolex!

  • Daffy Duck le 02.02.2019 01:32 Report dénoncer ce commentaire

    Scalextric pour enfants gâtés

    De toutes les façons ,la F1 n'a plus aucun intérêt depuis vingt ans : Pitoyable carrousel ou les pilotes sont des robots pris en charge par lélectronique sans initiatives personnelles et le fric fait le reste .C'est juste devenu un jouet pour princes du golf anciens chameliers.

  • Pierre du Valais le 02.02.2019 00:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comment pouvez vous classifier cela de trait de gé

    aléa Roméo = 8 ans en formule 1 dans un autre siècle... Sauber 25 ans non stop dans la formule 1 des temps modernes. et dans 2 à 5 ans tout sera déplacé en Italie et s en sera fini de l usine zurichoise.

  • Vigor le 01.02.2019 20:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Meister Sauber

    Sauber, c'est du propre!